Home Politique 12 Ong disent non à la présence et à l’intervention des troupes armées étrangères en RDC( Communiqué)

12 Ong disent non à la présence et à l’intervention des troupes armées étrangères en RDC( Communiqué)

7 min read
0
0

Non la présence et à l’intervention des troupes et forces armées étrangères en RDC !

Par le communiqué officiel des Forces Armées de la République Démocratique du Congo du 30 mars 2021, Nous, Organisations de la Société Civile, signataires de la présente déclaration avons appris que « les FARDC ont entrepris des contacts avec toutes les armées des pays voisins avec comme prétexte de combattre la menace que représentent les groupes armés nationaux et étrangers opérant en RDC». Ce même communiqué affirme que « cette coopération entre ces forces existe déjà avec les Armées de l’Angola, de la République
Centre – Africaine, de l’Ouganda et du Rwanda »
. Ce qui nous laisse perplexe !

Nous tenons à rappeler que selon l’histoire immédiate de notre pays, chaque fois qu’il y a eu la présence des armées étrangères pour le même motif, les conséquences ont été désastreuses pour les populations locales,
comme en témoigne amplement le rapport de «Mapping ». Des massacres, des tueries à grande échelle des populations civiles, des viols comme arme de guerre, des déplacements massifs, des déstructurations des tissus économiques en sont une illustration. C’était le cas à l’entrée de l’Alliance des Forces Démocratique pour la
Libération du Congo (AFDL) en 1997.
La conséquence a été la déstructuration de l’Armée Nationale et du système de défense de notre pays par la coalition des armées étrangères.
Ces Armées ont massacré non seulement les réfugiés Hutu et la population congolaise (massacres de Kasika, de Makobola et de Katogota) en plus de l’assassinat des leaders communautaires dont Monseigneur MUNZIHIRWA Christophe au 29 octobre
1996.

S’agissant des Armées étrangères accompagnant le RCD/GOMA, le RCD/KML, le RCD/National, le MLC, elles ont laissé dans la mémoire collective, entre autres les traumatismes de la population de Kisangani dans la « guerre de 6 jours » qui avait opposé les armées ougandaises et rwandaises en mai 2000 sur le sol congolais
sans parler des dégâts des centaines des victimes civiles innocentes et des édifices en ruine. La situation actuelle des massacres, des tueries à répétition et les déplacements massifs des populations à Beni, à Lubero,
Ituri ne sont qu’une des conséquences des entrées intempestives des Forces armées étrangères en RDC ! Il va sans dire que les rébellions de CNDP et le M23 ne sont que des supplétifs de leur présence en RDC. Nul n’en ignore les conséquences sur les populations congolaises.

Face à cette situation, aucun(e) congolais(e) ne peut s’empêcher de se poser un certain nombre des questions : S’agit – il d’une «capitulation de Nos FARDC » face à sa mission régalienne ? Comment peut
– on faire appel à un pyromane pour en faire le sapeur-pompier tout en sachant que beaucoup des groupes armés nationaux et étrangers sont soutenus par ceux – là même qu’on veut inviter ? Ce comportement frise à la haute trahison !

Plus que jamais, la question sécuritaire et de la paix en RDC demeurant une préoccupation urgente et fort de ce
qui précède, nous invitons :

  1. Le Président de la République de se mettre à l’écoute de la population qui ne veut pas entendre ni de la
    présence des Forces armées étrangères ni de leurs opérations conjointes avec les FARDC.
  2. Le Parlement, toutes affaires cessantes, de prendre à bras le corps la question de l’intervention des
    troupes et armées étrangères en RDC.
  3. La population congolaise de se mobiliser afin de dénoncer toutes manœuvres qui mettraient la sécurité
    nationale en danger.

Les Organisations signataires

  1. Panel des Experts de la Sociv
  2. La DCHDHE,
  3. Collectif AMKA Congo,
  4. OCGD,
  5. REPRODHOC – Kinshasa
  6. SYFEDDI ,
  7. OCIDC-RDC,
  8. COJESKI,
  9. Dignité Humaine,
  10. OMD,
  11. AJDP,
  12. ACADOCHA.
Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Kinshasa: Le district de la Tshangu petitement pris en compte dans les réalisations de Gentiny Ngobila

En une année et demi passé à la tête de la ville province de Kinshasa, le Gouverneur Genti…