Home Politique Diplomatie: Christophe Lutundula sera-t-il à la hauteur ?

Diplomatie: Christophe Lutundula sera-t-il à la hauteur ?

8 min read
0
0

C’est une bonne nouvelle pour le nouveau Vice-premier ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala. Ce mardi 20 avril 2021, un sondage réalisé par « Sondage Les Points » le place en tête des membres du gouvernement qui inspirent plus confiance. Au total, ce sont 61% des congolais qui se disent « satisfaits » de sa nomination.

Une bonne opinion que l’on retrouve chez les sympathisants tant de l’UDPS, du FCC/Union sacrée, du FCC/originel que de Lamuka aile Fayulu et plus encore chez ceux de Ensemble.

La question que l’on doit logiquement se poser est de savoir si le nouveau chef de la diplomatie va imposer l’ordre et la discipline aux affaires étrangères, en commençant par le traitement des courriers, jusqu’aux dossiers les plus complexes. A ce sujet, d’aucuns souhaitent le voir commencer par imposer le professionnalisme dans son propre cabinet, en s’inspirant par exemple du cabinet de l’ancien Premier ministre Matata Ponyo, qui répondait aux courriers des citoyens se trouvant à Tshela une semaine après.

Quand on leur pose la question de savoir qui est Christophe Lutundula, presque tous les congolais parlent de lui comme étant un parlementaire assidu et chevronné. Et bien, ils ont raison car, il a siégé dans tous les organes délibérants depuis la Conférence nationale souveraine. Il avait notamment occupé les fonctions de deuxième Vice-président du Haut-Conseil de la République-Parlement de transition (HCR-PT) et premier vice-président de l’Assemblée nationale aux côtés de Vital Kamerhe comme Président.

Durant trois décennies passées sur les bancs de l’Assemblée nationale, l’élu de Katako-Kombe dans la province du Sankuru a initié plusieurs lois et autres initiatives parlementaires. La dernière est le projet de loi modifiant et complétant la loi organique sur le fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans laquelle il propose notamment le changement des règles de désignation des membres du bureau de la centrale électorale.

Soigner l’image de la diplomatie congolaise

Du parlement à la diplomatie, Christophe Lutundula quitte certes le législatif pour l’exécutif, mais il ne découvre pas un nouveau monde. Ce, car entant qu’ancien 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, il avait dans ses attributions les relations extérieures.

Les 61% des congolais qui affirment, à travers un sondage du plus grand institut des sondages de la RDC, lui faire confiance, connaissent pertinemment les enjeux de l’heure.

En effet, Lutundula s’apprête à prendre la tête de la diplomatie congolaise dans un contexte où le Président congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est à la tête de la présidence tournante de l’Union Africaine. Aux côtés du Chef de l’État, il fera office de Président du Conseil exécutif de l’Union Africaine pour l’exercice 2021-2022.

Au plan administratif, le successeur de Marie Ntumba Nzenza hérite d’une diplomatie congolaise dont l’image a été entamée ces derniers mois, notamment à cause des problèmes récurrents de frais de fonctionnement et de loyer de ses représentations à travers le monde. Au pays, l’Administration centrale des Affaires étrangères n’est pas épargnée par de soucis des frais de fonctionnement.

Celui qui avait pris part au Groupe de sept leaders politiques de la Majorité Présidentielle(G7) qui avait quitté Joseph Kabila en 2016 en réclamant l’alternance démocratique saura-t-il relever ces défis ? Rien n’est moins sûr quand on sait que c’est la même tête qui va désormais réorienter son génie au service de la diplomatie congolaise.
En tout cas, Christophe Lutundula a du pain sur la planche. Il devra refléter l’image que les congolais ont de lui dans le fonctionnement des affaires étrangères.

Par ailleurs, outre le Vice-premier ministre des Affaires étrangères qui occupe la première place des membres du gouvernement qui leur inspirent plus de confiance, les congolais font confiance aussi au Vice-premier ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau( PPRD/Mosaïque), qui occupe la deuxième place.

Viennent ensuite le Ministre d’État au Budget, l’UNC Aimé Boji Sangara, le Ministre de l’Urbanisme, l’AAA Pius Mwabilu et le Ministre de la Communication et Médias, le Palu Patrick Muyaya.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sama Lukonde aux FARDC : « Votre gouvernement ne ménagera aucun effort pour améliorer vos conditions de vie et celles de vos familles »

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) qui combattent les groupe…