Home Politique Contrôle de gestion à l’OCC : Le PCA Placide Tshisumpa se ridiculise

Contrôle de gestion à l’OCC : Le PCA Placide Tshisumpa se ridiculise

7 min read
0
0

Le Président du Conseil d’Administration(PCA) de l’Office Congolais de Contrôle (OCC) est au centre d’une affaire à faire rire même des morts. La réaction de Patrice Tshisumpa Tshiakatumba aux observations définitives de l’Inspection Générale des Finances (IGF) sur le contrôle de gestion dans cette entreprise publique est tout simplement délirante.

Reprochant aux inspecteurs des finances notamment de ne lui avoir pas présenté de civilités durant leur passage à l’OCC, il se dit non concerné par le rapport de leur mission.

Les inspecteurs des finances ont achevé leur mission de contrôle de gestion à l’Office Congolais de Contrôle. A l’instar d’autres entreprises et établissements public, ils ont adressé les observations définitives au PCA et au DG de ce service public, fin mai 2021.

Ayant visiblement sa propre compréhension des fonctions de Président du Conseil d’Administration, Placide Tshisumpa a rejeté, dans une correspondance adressée à l’Inspecteur Général des Finances-Chef de service, Jules Alingete, tout rapport tant avec la gestion de l’OCC qu’avec la mission des inspecteurs des finances.

« La mission de l’Inspection Générale des Finances au sein de l’Office Congolais de Contrôle a été diligentée auprès de la Direction Générale, l’organe de gestion quotidienne et non au Conseil d’Administration. Depuis le début de votre mission de contrôle vous n’avez en aucun jour effectué une mission de contrôle au Cabinet du Président du Conseil d’Administration, ni moins me présenter les civilités pour annoncer votre présence au sein de l’Office, non plus exiger un quelconque document. La seule fois que vous êtes venu au cabinet, c’était juste pour me déposer la feuille d’observations », a écrit le PCA de l’OCC à l’Inspecteur général des Finances.

Au deuxième point de sa missive, il s’oppose à la mise en cause des avantages prévus selon lui dans les statuts de l’OCC.

Au troisième point, Placide Tshisumpa nie avoir détourné les fonds mis à sa disposition pour le fonctionnement du Conseil d’administration. « De la manière dont vous affirmez le détournement comme si le conseil n’a pas fonctionné et aucune dépense n’a été engagée sur cette dotation et pourtant, au cours de votre mission, vous avez constaté que le Conseil d’Administration a tenu plusieurs réunions dans le but de redresser l’Office qui était presque en liquidation et a mis les moyens obtenus pour son fonctionnement, par l’achat des consommables informatiques, fournitures des bureaux, équipements, produits d’entretiens, produits contre Covid-19, rafraîchissement en faveur des membres du Conseil d’Administration et les membres du Cabinet, carburant et autres imprévus », s’est-il justifié.

En analysant de près sa lettre, on comprend que le Président du Conseil d »Administration de l’OCC se contredit.

Notez, par exemple, qu’alors qu’il nie être impliqué dans la gestion, il se permet quand même de fournir des explications sur la gestion de l’Office dont il affirme avoir sauvé d’une liquidation.
En définitive, Patrice Tshisumpa conclut à l’attention de l’IGF que la « thèse de détournement doit être retirée ».

Dans l’opinion, on se moque cruellement de sa démarche, qui visiblement, traduit un certain manque de maitrise du fonctionnement de l’Administration.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Vienne : José Mpanda a mené un lobbying pour le redémarrage du réacteur Trico II

Le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kaban…