Home Politique Document de politique nationale scientifique : José Mpanda et Jean-Pierre Ilboudo fixent sa validation au 15 octobre 2021

Document de politique nationale scientifique : José Mpanda et Jean-Pierre Ilboudo fixent sa validation au 15 octobre 2021

8 min read
0
0

La promesse faite, le 15 octobre 2019, par Me José Mpanda Kabangu, un mois et demi après sa prise de fonctions de Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, de faire de la science et de l’innovation technologique un outil de développement durable pour l’émergence de la RDC à l’horizon 2030, se concrétise davantage chaque jour. En vue de lancer une vision claire de la recherche scientifique et Innovation technologique, il s’est convenu avec l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), pour la validation du Document de Politique Nationale Scientifique (DPNS) de la République Démocratique du Congo. Date choisie: le 15 octobre 2021.

La bonne nouvelle a été annoncée au sortir d’une séance de travail, mardi 07 septembre 2021, entre le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, José Mpanda et le représentant de l’UNESCO en RDC, Jean-Pierre Ilboudo.

Après avoir donné la visibilité au ministère de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, autrefois utilisé essentiellement pour compléter le nombre des postes lors du partage du gâteau (partage des postes ministériels), José Mpanda veut doter le pays d’un document de politique nationale scientifique, qui devra servir après sa validation, de feuille de route dans différents domaines de la recherche.

L’UNESCO a contribué à la rédaction de ce document et voulait le faire valider en 2019. Mais selon Jean-Pierre Ilboudo, la première version ne mettait beaucoup d’accent que sur les sciences naturelles et les sciences exactes, en ignorant les aspects sciences sociales et sciences humaines.

« Donc, le document qui ne mettait beaucoup d’accès que sur les sciences naturelles et les sciences exactes a été revu, enrichi puis transmis cette année au bureau de l’UNESCO à Yaoundé et du siège à Paris. Le document est prêt, il est bon, il est excellent et nous allons passer à sa validation. Nous avons arrêté avec le ministre la date du 15 octobre 2021 pour le forum de validation qui aura lieu ici à Kinshasa», a révélé le représentant de l’UNESCO en RDC.

A l’en croire, il y aura un plan d’action qui va aborder tous les aspects de la politique, allant de la question normative à la question de formation de chercheurs congolais ou encore la question d’innovation.

Le rôle de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture est de faire en sorte que l’on n’ait pas seulement un document de politique, mais qu’on ait un plan d’action à mettre en œuvre.« Il y aura ce plan d’action avec un chronogramme, un budget. Et c’est ce que nous allons faire immédiatement après la validation du document de politique scientifique nationale», a tenu à rassurer Jean-Pierre Ilboudo.

Il répondait indirectement à ceux qui s’inquiètent du manque de soutien et d’accompagnement des chercheurs congolais, qui ont souvent du mal à obtenir de financement pour bien mener leurs recherches.

Au cours de cette séance de travail, le ministre de la Recherche scientifique et Innovation technologique et le représentant de l’UNESCO en RDC ont abordé aussi la question de la politique de l’innovation technologique et de l’UNESCO.

A ce sujet, Jean-Pierre Ilboudo a laissé entendre qu’ils ont cogité sur les moyens de renforcer les capacités de quatre ministères chargés de l’UNESCO.

«Vous savez que le ministre est le vice-président de la Commission nationale de l’UNESCO, et il est donc question de renforcer les capacités de quatre ministres chargés de l’UNESCO à savoir l’EPST, l’ESU, la Culture et la Recherche et également préparer leur participation à la conférence générale de l’UNESCO qui aura lieu en novembre 2021 à Paris. Et vous savez que cette conférence réunit les 185 pays membres de l’UNESCO et c’est là qu’est défini le budget de quatre ans et également les programmes majeurs : éducation, sciences naturelles et exactes, sciences sociales et humaines, culture et communication et information», a-t-il précisé.

Autant dire qu’avec la détermination de José Mpanda, la science et l’innovation technologique vont bientôt devenir un outil de développement durable pour l’émergence de la République Démocratique du Congo à l’horizon 2030.
Ce, grâce à la mise en oeuvre du document de politique nationale scientifique qui sera validé le 15 octobre prochain.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…