Home Politique Caporalisation de la gestion de Afriland First Bank CD: Les actionnaires majoritaires lancent un SOS à la BCC

Caporalisation de la gestion de Afriland First Bank CD: Les actionnaires majoritaires lancent un SOS à la BCC

10 min read
0
1

Après la BIAC, Afriland First Bank CD ferait face à une crise de gestion interne qui l’exposerait au risque d’une banqueroute. Cette fois-ci, c’est la Banque Centrale du Congo (BCC) qui pourra être mise sur le banc des accusés. Pour éviter le pire, le Groupement d’actionnaires majoritaires de cette institution bancaire ont saisi officiellement la Gouverneure de la BCC, à travers une lettre datée du 27 décembre dernier, pour attirer son attention sur une situation anormale qui sévit depuis le 1 er juillet dernier.

A cette date, le président du Conseil d’Administration de Afriland First Bank CD, Joseph Toubi, alerté par des actes jugés irréguliers de l’ex Directeur Général Souaibou Abary, l’a suspendu de ses fonctions afin de permettre la tenue des enquêtes comme c’est exigé dans la pratique.
« Immédiatement, c’est-à-dire dès le lendemain, le 02 juillet 2021 et sans la moindre vérification contradictoire, la Banque Centrale du Congo retire l’agrément à notre PCA, annule la suspension de Mr Souaibou Abary et instruit de le rétablir dans ses fonctions avec effet immédiat. Le lendemain, Mr Souaibou Abary prépare un dossier écrit et le soumet à la DGM pour obtenir l’expulsion de Mr Joseph Toubi de la RDC. Sur base de ce dossier, Mr Toubi a été reconduit à la frontière le 09 juillet 2021 », rappelle le groupement d’actionnaires majoritaires de Afriland First Bank CD.

Il poursuit que devant cette situation peu reluisante, le Conseil d’administration a résolu de remettre de l’ordre et de poursuivre les enquêtes engagées « quand de façon subite, plusieurs décisions de la BCC ont décapité tout le conseil, en le mettant ainsi dans l’impossibilité d’agir légalement ».

Le PCA, le directeur informatique et le directeur en charge des risques suspendus

Depuis lors, cette banque privée n’a plus de Conseil d’Administration et est entièrement dirigée par un seul dirigeant, le Directeur Général Adjoint, Patrick Kafindo Zongwe, ce qui est contraire aux instructions de la BCC, à la règle de gestion interne et à la pratique internationale.

Le comble, le DGA est accusé de « faire partie intégrante de la banque organisée formée par l’ex DG Mr Souaibou Abary pour orchestrer des abus des biens sociaux ».

Le groupement d’actionnaires majoritaires de Afriland First Bank CD recense entre autres conséquences des abus mis en charge du DGA, l’absence du contrôle des opérations engagées par ledit DGA désormais seul maître à bord; des mouvements des fonds incontrôlés intempestifs et la dilapidation du patrimoine des actionnaires en l’absence du Conseil d’administration.

« Le Directeur en charge des risques Mr Raoul Watat a été suspendu de ses fonctions par le DGA, sur recommandation expresse de la BCC et désormais, personne n’assume un véritable contrôle des risques dans la banque. Le Directeur informatique de la banque a été également éjecté de se fonctions et expulsé du pays, le système d’information fonctionnent sans spécialiste de haut niveau. Les premières informations relatives aux fraudes perpétrées dans le dossier Amira Gold Mining Sarl, montrent que l’ex DG Mr Souaibou Abary et l’actuel DGA Mr Patrick Kafindo Zongwe, ont bel et bien perpétré des fraudes et vols pour plus de 22 millions USD, rien que dans ce seul dossier », révèle le groupement d’actionnaires majoritaires, représentant au moins 95% des actions de Afriland First Bank CD.

Et de précisé dans sa missive, que sur instruction de la BCC, le commissaire aux Comptes a présidé une réunion de l’Assemblée générale de la banque, le 30 novembre dernier, pour élire les nouvezux administrateurs avec sept indépendants et que tous les dossiers déposés depuis le 13 décembre dernier à la Banque Centrale du Congo restent sans suite.

Entre temps, les opérations manuelles exécutées dans le système informatique en « opérations diverses » pourtant proscrites, sont devenues pratiques courantes sous la direction du DGA.

« Afin de nous permettre de fonctionner normalement, à l’instar d’autres banques, nous demandons très humblement un audit indépendant, qui sera diligenté par le commissaire aux comptes ou un cabinet d’audit de référence internationale. Cet audit fera la lumière sur toutes les opérations comptables dans la banque depuis le 1er juillet 2021, afin de préciser le montant des pertes orchestrées par Mr Patrick Kafindo Zongwe et ses complices. A ce stade, nous estimons que c’est une étape indispensable, qui sera complétée par nos propres audits sur les fraudes orchestrées par Mr Souaibou Abary et ses complices dont la gestion calamiteuse est désormais largement avérée », ont imploré à la Gouverneure de la BCC, les représentants de AFG, First Bank CMR, Mr Toubi, Dr Paul K.Fokam, représentant à eux seuls au moins 95% des actions de Afriland First Bank CD.

Ils ont conclu que l’unique moyen d’ « éviter la destruction complète » de leur banque est d’accélérer l’agrément des nouveaux administrateurs.

Jean Pérou Kabouira