Home Politique Face à l’opiniâtreté de Bahati: Matata s’en remet aux sénateurs et au Procureur Général près la Cour de Cassation

Face à l’opiniâtreté de Bahati: Matata s’en remet aux sénateurs et au Procureur Général près la Cour de Cassation

4 min read
0
22

A l’occasion de l’ouverture de la session ordinaire de mars au Sénat, le sénateur Augustin Matata Ponyo a adressé une correspondance à ses collègues pour dénoncer le refus du bureau d’appliquer l’arrêt de la Cour Constitutionnelle confirmant selon lui, la clôture définitive de tous les dossiers ouverts contre lui. L’élu des élus du Maniema a pris le soin de transmettre au procureur général près la Cour de Cassation ladite correspondance.

Il y aurait-t-il un problème personnel entre le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo et le sénateur Augustin Matata Ponyo ? En tout cas, les deux personnalités se supportent. A la plénière d’ouverture de la session ordinaire de mars, elles ont échangé quelques paroles, pas de manière tendre. Bahati s’est permis d’ordonner aux responsables de la sonorisation de couper le micro de Matata.

Entre temps, l’ancien Premier ministre a écrit à ses collègues sénateurs au sujet de l’arrêt RM.0001 rendu par la Cour Constitutionnelle le 15 novembre 2021.

« En substance, a-t-il expliqué, la lettre rappelle le fait que l’arrêt RP.0001 prononcé par la Cour Constitutionnelle en date du 15 novembre 2021 confirme la clôture définitive de tous les dossiers judiciaires ouverts en mon endroit, qu’il s’agisse du dossier Bukanga Lonzo ou des biens Zaïrianisés ».

Matata Ponyo fait savoir à ses collègues sénateurs que cet arrêt précise qu’il ne peut plus être poursuivi par une juridiction d’ordre judiciaire, le parquet près la Cour de Cassation y compris.

Évoquant l’attitude du Président du Sénat, le Sénateur Matata affirme qu’il complote avec le parquet près la Cour Constitutionnelle pour obtenir « coûte que coûte » sa condamnation.

Du coup, il a demandé aux sénateurs d’inscrire cette question à l’ordre du jour de la plénière du Sénat.
Il se pose logiquement de questions sur le silence des sénateurs face à ce qu’il considère comme « une injustice flagrante à l’endroit de l’un d’entre eux ».

De son côté, Modeste Bahati dit attendre des documents de justice attestant que Matata est acquitté pour qu’il recouvre son immunité parlementaire.

Junior Lomanga