Home Politique IX èmes Jeux de la Francophonie : L’ombre d’une main noire pour saboter Fatshi?

IX èmes Jeux de la Francophonie : L’ombre d’une main noire pour saboter Fatshi?

8 min read
0
1

Un mois et demi après l’évaluation des préparatifs de l’organisation des IX èmes jeux de la Francophonie par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde avec les acteurs impliqués, les travaux des infrastructures tournent au ralenti. Le risque du retrait de l’organisation des jeux à la République Démocratique du Congo refait surface. Au ministère des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction (ITPR), on préconise le remplacement de la construction du village des jeux par des maisons préfabriquées pour sauver la face. On vous explique tout.

Sur instruction du Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, le Premier ministre avait procédé, en septembre dernier, à une évaluation des préparatifs de l’organisation des IX èmes jeux de la Francophonie. Il avait réuni notamment les ministres sectoriels, des experts membres du Comité national de jeux de la Francophonie (CNJF) et des experts de l’Ordre national des architectes de la RDC.

A l’occasion, les responsables du CNJF avaient affirmé que les travaux des infrastructures avancaient normalement.

Un mois et demi plus tard, affirmer que les travaux avancent normalement serait un grand mensonge, tellement beaucoup des travaux ont été stoppés pour de raisons que personne n’ose évoquer publiquement.

Selon nos informations, à l’issue d’une étude sollicitée par le ministère des ITPR, le Bureau Technique du Contrôle (BTC) aurait avancé le montant de 167 millions USD comme coûts des travaux des infrastructures

C’est pour minimiser ce coût exorbitant dans un pays qui manque de toilettes sur certaines places publiques, que le ministère des ITPR aurait proposé de substituer la construction du village des jeux par des maisons préfabriquées.
Si la proposition venait à être adoptée, les maisons préfabriquées pourraient arriver à Kinshasa en janvier prochain et leur montage pourrait se terminer au plus tard en mai, soit trois mois avant le début des jeux prévus en août.

Le Rwanda en embuscade ?

Aussi, le ministère des ITPR aurait exigé le décaissement, en procédure d’urgence, de 34 millions USD pour financer certains travaux jugés urgents et nécessaires pour sauver les jeux.

Malheureusement, ces fonds ne seraient jusque là pas décaissés malgré les instructions du Président de la République au chef du gouvernement pour suivre de près la situation des préparatifs de l’organisation des jeux.

Par conséquent, beaucoup de travaux tournent au ralenti dans différents chantiers. D’où viendrait le blocage ? – Mystère !

Mystère, c’est aussi l’explication que l’on pourra donner au fait que le personnel et les ouvriers du Comité national de jeux de la Francophonie auraient totalisé quatre mois d’arriérés de salaires.

Avec tout ceci, il y a lieu de se demander s’il n’y aurait pas une main noire pour faire de l’organisation des neuvièmes jeux de la Francophonie par la RDC un échec.

Selon une source bien introduite, n’eût été le respect de la parole donnée par Félix Tshisekedi à Madame Mushikiwabo, Secrétaire Général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’organisation de ces jeux allait être ravie à la RDC.

Ce qui risque de constituer un échec diplomatique retentissant pour le double Président de la RDC et de l’Union Africaine.

Mais le danger n’est pas totalement écarté car, un journaliste d’alternance. CD qui était de passage à Kigali affirme avoir entendu dans les couloirs de son hôtel que le Rwanda serait en ambuscade pour récupérer l’organisation des IX èmes jeux de la Francophonie au cas où son voisin se révélerait en incapacité de les organiser.

Toutes nos tentatives auprès du CNJF pour obtenir des explications sur les causes de la lenteur dans l’exécution des travaux ont échoué. Tout le monde dit ne pas comprendre ce qui arrive.

L’unique interlocuteur qui a accepté de se prononcer sous couvert de l’anonymat a demandé au Chef de l’Etat et au Premier ministre « d’ouvrir les yeux pour que l’organisation des IX èmes jeux de la Francophonie ne soit pas un échec ».

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Gouvernorat du Sud-Kivu: la Cour d’appel valide la liste des candidats retenus par la CENI

Pas de repêchage pour les candidats gouverneurs et vice-gouverneurs du Sud-Kivu recalés pa…