Home Sécurité Revendication d’une attaque en RDC par Daech: Les FARDC pas surprises

Revendication d’une attaque en RDC par Daech: Les FARDC pas surprises

5 min read
0
0

Pour la première fois, l’Etat Islamique a revendiqué une attaque en République démocratique du Congo. C’est Amaq News Agency, le site officiel de la nébuleuse organisation terroriste qui l’a annoncée le 18 avril 2019. Les Forces Armées de la RDC (FARDC) dont la position à Kamango sur la frontière avec l’Ouganda a été attaquée disent que c’est un non-événement. Pour cause, elles affirment avoir eu des informations sur la présence de ces terroristes islamistes sur le sol congolais depuis des années.
Daech est présent en RDC.

Ce ne sont plus des soupçons mais une réalité que les différents services de sécurité et les forces de défenses congolaises doivent maintenant accepter.

Le groupe terroriste vient de confirmer sa présence sur le territoire congolais en revendiquant une attaque d’un campement de l’armée congolaise dans le triangle de la mort à Beni dans la province du Nord-Kivu.

Le mouvement terroriste opérerait en intelligence avec Forces Démocratiques Alliées (ADF), un groupe rebelle ougandais qui commet des crimes dans la partie Est du pays depuis plusieurs années.

Au lendemain de cette revendication, les FARDC affichent une sérénité et ne s’inquiètent pas outre mesure. Le porte-parole de l’opération Sukola 1, le major Mark Hazukay a confirmé une incursion de ces terroristes et la mort de deux personnes. « L’opinion doit retenir que Kamango se trouve dans une zone que nous avons baptisée « triangle de la mort », une zone où se déroule les opérations contre les intégristes de l’ADF et c’est vrai que nous avions essuyé une incursion dans laquelle nous avions perdu des compatriotes et aussi deux militaires. Cette revendication ne constitue pas pour nous une nouveauté car c’est depuis plus de 4 ans que nous faisons face à une menace terroriste malheureusement cette thèse ne passait pas», a déclaré le major Mak Hazukay.

La situation totalement sous contrôle

Plutôt que de se montrer inquiet, il trouve dans cette revendication une preuve que les opérations que mènent les FARDC contre les différents mouvements combattants à l’est sont efficaces. « Si c’est vrai que ces gens ont revendiqué l’attaque, pour nous ils l’ont fait parce qu’il y a eu une pression qui a été exercée sur eux à Kamango et environs, mais nous continuons à travailler », a assuré le porte-parole de l’opération Sukola 1.

Il faut dire que des enquêteurs ont par le passé évoqué dans leurs rapports un probable lien entre les ADF et des groupes islamistes étrangers sans nommément citer l’Etat Islamique.

Dorénavant, ils ont la certitude que le redoutable Etat Islamique, califat autoproclamé à cheval sur la Syrie et sur l’Irak, défait par les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par la coalition internationale aurait quelques combattants en RDC. Reste à déterminer leurs motivations, leur effectif et leurs capacités de nuisance.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Écarts de langage entre les jeunes du PPRD et de l’UDPS: La jeunesse du Palu choisit son camp

Entre une frange de la jeunesse de l’UDPS et celle du PPRD, c’est le désamour …