Home Politique Sankuru: Le duo Mende-Moise Ekanga aux manettes pour faire invalider le Président de l’Assemblée provinciale Benoit Olamba au Conseil d’Etat

Sankuru: Le duo Mende-Moise Ekanga aux manettes pour faire invalider le Président de l’Assemblée provinciale Benoit Olamba au Conseil d’Etat

9 min read
0
1

Alors que le bout du tunnel se profilait dans le feuilleton de l’élection avortée du Gouverneur et Vice-gouverneur du Sankuru, un nouveau rebondissement vient compliquer la tâche. Un des acteurs clés de cette crise, le Président de l’Assemblée provinciale Benoit Olamba et un des élus provinciaux, José Onadambo sont menacés d’invalidation.

Tous élus du Front Commun pour le Congo(FCC) dont le PPRD pour le premier et le Palu pour le second, ils sont poursuivis au Conseil d’Etat qui, a enregistré leur dossier dans une même requête introduite par le Rassemblement des Forces Sociales et Politiques Acquises au changement(Rassop).

Enregistrée sous RTA 062 au CE, cette affaire suscite la colère et l’indignation des avocats du très adulé Président de l’Assemblée provinciale du Sankuru pour plusieurs raisons. La plus évidente est le fait qu’il n’a jamais été notifié d’une quelconque procédure à son encontre au premier degré ni notifié d’un quelconque arrêt qui aurait été rendu à son sujet. Bien plus, ils disent qu’il n’a jamais comparu au premier degré. 

Selon Maitre Clovis Omba Lokongo, un membre du collectif de ses avocats contacté par Alternance.CD, lui et ses confrères se disent surpris par un extrait de rôle des audiences devant le Conseil d’Etat faisant état de l’existence de l’Arrêt 07 RCE qui aurait été rendu par la Cour d’Appel de Lusambo déclarant irrecevable la requête qui aurait été introduite par le Rassop contre les députés provinciaux Benoit Olamba Odimba et José Onadambo.
« Aucun de nos deux clients précités n’avait comparu au premier degré. Personne n’a reçu notification de la tenue de l’audience au Conseil d’Etat », déplore-t-il. Cet avocat dénonce ce qu’il considère comme une violation flagrante et suicidaire du droit de la défense.

En outre, une source proche de la Cour d’Appel de Lusambo contactée, est étonnée d’apprendre que la plus haute instance administrative du Sankuru aurait rendu un quelconque arrêt contre ces deux élus provinciaux et se dit choquée par la « procédure cavalière » entreprise au Conseil d’Etat.
Si au nom du respect de l’indépendance de la justice, on ne peut pas se permettre de spéculer sur cette affaire qui risque d’amplifier la crise qui prévaut dans la province du Sankuru à la suite de l’opposition de l’Assemblée provinciale et d’une majeure partie de la population à la candidature unique de Lambert Mende, il y a des éléments de réflexion qui permettraient d’identifier les tireurs de ficelles de ce dossier qui n’honore pas la justice.
L’ombre de Moise Ekanga et Lambert Mende plane

 

Benoit Olamba subit-t-il les conséquences de son refus de convoquer la plénière qui devrait cautionner l’élection du candidat unique controversé ? « Sans l’ombre d’un doute, répond un analyste politique qui affirme qu’actuellement au Sankuru, il y a deux camps: soit vous soutenez la candidature problématique de Lambert Mende, soit vous êtes contre lui et donc, pour son challenger Joseph Stééphane Mukumadi. Et quand on s’oppose à la candidature de l’ex ministre de la Communication et Médias, on doit s’attendre à des ennuis ».

A ce propos, des sources ayant un faible pour la vérité signalent que c’est Moise Ekanga, connu comme le plus grand soutien de Lambert Mende dans son obsession à diriger le Sankuru, qui gérerait les dossiers judiciaires et contentieux électoraux du PPRD au Sankuru.
Or, selon des témoins, ce sénateur aurait juré en public de « peser de tout son poids » et de « mettre à profit ses moyens et son carnet d’adresses » pour faire invalider celui qui, s’est érigé pour stopper net les ambitions hégémoniques de son mentor Lambert Mende. « Ce n’est un secret pour personne que sans le courage et le patriotisme de Benoit Olamba, le Sankuru serait plongé à ce jour dans une crise dont on ne peut pas imaginer l’ampleur. En refusant de convoquer la plénière qui devait plébisciter le candidat gouverneur unique en violation de l’arrêt du Conseil d’Etat réhabilitant son seul challenger Joseph Stéphane Mukumadi, il avait fait voler en éclats les ambitions de Mende et de Moise Ekanga d’instaurer des dynasties au Sankuru avec leurs familles », croit savoir un cadre du FCC.

Ce dernier confirme que lors d’une réunion restreinte tenue à Rotana Hôtel, un endroit prisé par les caciques du FCC, l’élu de Lomela aurait promis de mettre des moyens pour déstabiliser l’Assemblée provinciale du Sankuru.

Pourtant, cette institution provinciale est  devenue un modèle en matière de démocratie et d’application stricte des lois du pays et des arrêts des cours et tribunaux.

Jean Perou Kabwira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Mines: Le projet COTECCO pour l’éradication du travail des enfants dans les chaines d’approvisionnement de cobalt en RDC

Né de la collaboration entre le Bureau International du Travail( BIT) et Pact, « Combattre…