Home Politique Le non-respect du temps de parole: Le péché mignon des Députés nationaux de la RDC

Le non-respect du temps de parole: Le péché mignon des Députés nationaux de la RDC

5 min read
0
0

La ponctualité et le respect du temps de parole, autrefois de qualités que l’on observait chez les hommes normaux, sont aujourd’hui dépréciées et même ralliées en République Démocratique du Congo.

En parlant du respect du temps de parole, l’exemple le plus frappant est celui des Députés nationaux, ces 500 honorables qui siègent à l’Assemblée nationale au nom du peuple et pour le peuple. Eux, ils sont tout sauf respectueux du temps impartis.

Le premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté le lundi 18 novembre 209 devant les élus nationaux le projet de loi de finances de l’exercice 2020. Ce projet de loi de finances dont l’équilibre, en recettes et en dépenses, se situe à hauteur de 16.895,8 milliards de FC, soit un taux d’accroissement de 63,2% par rapport à l’enveloppe de 10.352,3 milliards de FC fixés dans la Loi de finances de l’exercice 2019 a été soumis à l’appréciation des membres de la Chambre basse du parlement.

Ces derniers ont défilé à l’hémicycle pour apporter des observations, critiques et suggestions en vue d’enrichir ce document de haute importance nationale.

Mais force est de constater que l’écrasante majorité des intervenants ont soit dépassé largement le temps de parole qui leur a été accordé, soit sollicité plus de temps que prévu.

Cette habitude est tellement enracinée dans les pratiques parlementaires de la RDC qu’elle est devenue quasiment acceptable et même obligatoire. Mais est-elle de nature à honorer les institutions de la République ?
Partout à travers le monde, les travaux parlementaires sont régis par un ensemble de règles qui doivent répondre aux exigences de certains principes de base du parlementarisme.

Ces règles permettent aux parlementaires de débattre d’une manière organisée des affaires publiques de l’Etat et assurent aux citoyens que les députés qui les représentent pourront exprimer leur avis, quelle que soit leur allégeance politique.

Ce que procure le respect du temps

Jeanine Mabunda, Présidente Ass.Nat. et Sylvestre Ilunga, Premier ministre

Malheureusement, la plupart des élus nationaux congolais abusent de leur pouvoir en refusant de respecter le temps de parole leur accordé. Ainsi, à chaque séance plénière ouverte au public, l’opinion est scandalisée par le non-respect du temps de parole par la quasi-totalité des intervenants au point que l’on commence à se demander s’il ne faudra pas dans l’avenir inscrire le respect du temps de parole dans le règlement intérieur de l’Assemblée nationale.
Et parce qu’ils donnent l’impression de l’ignorer, voici les raisons pour lesquelles il faut respecter le temps. Premièrement, le respect du temps prouve qu’on est un homme ou une femme de parole et qu’on est digne de confiance. Deuxièmement, respecter le temps prouve que vous êtes organisés et est une forme de respect.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sécurisation des Voies fluviales : L’Union Européenne approuve la détermination de Didier Mazenga

La quatrième réunion d’évaluation du Comité de pilotage du projet d’appui à la…