Home Société RDC: Qui protège la sulfureuse journaliste Denise Dusauchoy?

RDC: Qui protège la sulfureuse journaliste Denise Dusauchoy?

5 min read
0
0

Près d’une semaine après avoir tenu des propos injurieux et haineux à l’égard de femmes victimes de viol dans l’Est du pays, Denise Mukendi Dusauchoy n’est toujours pas véritablement inquiétée. Malgré la désapprobation de ses propos par l’opinion publique et la plainte qui a été déposée contre elle auprès du Procureur Général près la Cour de Cassation par un congolais non content de son comportement, la journaliste vit tranquillement dans son petit monde.

Le samedi 22 février 2020, elle était en ligne sur les réseaux sociaux. Alors que certains espéraient qu’elle allait présenter des excuses, il n’en a pas été question.

Et pourtant, de politiques à l’instar de Vidiye Tshimanga, de leaders d’opinion et des anonymes ont demandé aux autorités judiciaires de se saisir de ce dossier pour lui faire payer son apologie du viol des femmes de l’est de la RDC.

Une pétition a aussi été lancée pour exiger des poursuites judiciaires à son encontre. Dans la foulée, le Cabinet du Gouverneur du Lualaba a démenti les rumeurs selon lesquelles elle serait Conseillère du Gouverneur Richard Muyej.
«Le Cabinet du Gouverneur de la Province du Lualaba porte à la connaissance du public qu’il est surpris de suivre sur les réseaux sociaux des réactions de nature à associer la Province du Lualaba et/ou son leadership aux sorties médiatiques de la journaliste reporter Denise Mukendi Dusauchoy qui font le tôllé ces derniers jours. Il tient à cet effet à préciser que la précitée n’a jamais occupé voire exercé le poste ou fonction de Conseillère au Lualaba», a souligné le Directeur de Cabinet de Richard Muyej.

Il a profité de l’occasion pour demander à la sulfureuse journaliste de faire preuve du respect de la loi, de l’ordre public et des bonnes mœurs dans l’exercice de sa liberté d’expression.

De leur part, les pétitionnaires exigent l’arrestation de cette dame qui se fait passer pour un membre de la famille présidentielle, nièce d’un général et de ce fait, se croirait intouchable.
«La dame s’est permis de faire l’apologie de viol contre les femmes de l’Est de la RDC…, selon elle, le peuple de l’Est de la RDC serait bête…Ses propos nous paraissent d’une extrême vulgarité et gravité, par conséquent, il est de notre devoir d’agir et nous indigner», regrette François Kabumba, auteur de ladite pétition. 
A l’instar de nombreux de congolais, il constate qu’ « il est choquant et étonnant de voir que certaines personnes, se croyant au dessus de la loi du fait de leur appartenance je ne sais à qui, se prévaloir du droit d’insulter tout UN PEUPLE sur la toile publique et défier tout un pays».

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Candidat à la questure du Sénat : Dieudonné Fikiri, le profil qui déclasse ses adversaires

Après la publication de la liste définitive des candidats retenus pour les élections des m…