Home Politique Décès de Delphin Kayimbi: La mise au point de Kasongo Mwema prête à confusion

Décès de Delphin Kayimbi: La mise au point de Kasongo Mwema prête à confusion

8 min read
0
0

Le Ministre d’État en charge de la Communication et Médias et Porte-parole du Gouvernement, David-Jolino Makelele Ma-Mu Zingi a été injustement exposé aux critiques de l’opinion. Pour avoir rapporté les propos tenus lors de la 24eme réunion du Conseil des Ministres par le Président de la République sur l’enquête concernant la mort du Général Kahimbi, ses propos ont été mal interprétés, mieux, dénaturés. Et ce n’est une œuvre des opposants comme on pouvait s’y attendre mais celle du Porte-parole du Chef de l’État, Kasongo Mwema Yamba Yamba.

Un membre du Gouvernement qui se fait littéralement lyncher alors qu’il a suivi à la lettre les instructions de ses autorités, c’est ce en quoi on assiste en République Démocratique du Congo depuis quelque temps.

L’opinion congolaise assiste à une polémique qui ne devrait pas exister sur la mort de l’ancien Chef d’Etat Major Adjoint des FARDC en charge des renseignements militaires.

Depuis lundi 9 mars, il y a plus d’interrogations que de réponses sur le bien fondé de la mise au point du Porte-parole de Félix Tshisekedi, qui s’est arrogé le pouvoir de contredire le compte rendu du Conseil des Ministres présidé par le Président de la République et auquel il n’a pas pris part.

Notez que ledit compte rendu qui a d’ailleurs été lu sur les antennes de la RTNC n’a nullement pas dit que le Président de la République a demandé à la Monusco de mener l’enquête sur la mort de Delphin Kayimbi, moins encore que la Monusco menait des enquêtes contrairement à ce qu’a voulu insinuer Kasongo Mwema dans sa mise au point. Le Porte-parole du Gouvernement avait plutôt dit qu’«il ( c’est-à-dire le Président de la République) avait déclaré…», ce qui revient à dire que telle était sa première intention, mais compte tenu des informations reçues, selon lesquelles il serait mort par pendaison, il n’y avait plus lieu de demander au parquet de requérir l’expertise de la Monusco dans le cadre de l’enquête, en toute indépendance, comme ce fût le cas à l’occasion du crash de l’Antonov 72.

D’aucuns se posent alors la question de savoir ce qui a poussé le Porte-parole du Chef de l’État à bondir une mise au point jugée floue, 72 heures après la diffusion du multimédia du compte-rendu du Conseil des Ministres pour contredire de paroles claires qui ne prêtent à aucune confusion.

Le compte rendu était approuvé par la présidence

Les congolais sont en droit aussi de se demander en vertu de quel pouvoir Kasongo Mwema Yamba Yamba s’est-il autorisé à déclarer que « ladite enquête a été confiée aux autorités congolaises compétentes et non à la Monusco», et que «la Monusco n’a été sollicitée que pour un apport technique et scientifique», sachant que le Porte-parole du Gouvernement a dit la même chose en d’autres termes.

Et pourtant, il n’est un secret pour les personnes branchées que le compte rendu du conseil des Ministres, depuis l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, est préparé par le Porte-parole du Gouvernement et le Secrétaire Général du Gouvernement. Le projet est transmis ensuite pour approbation à la Présidence de la République et au Premier ministre. C’est seulement après cette approbation que le Porte-parole du Gouvernement peut le lire, ce qui justifie le retard dans sa lecture.

Question: où étaient le Porte-parole du Chef de l’État et la ribambelle des membres de la Direction de communication et de la presse présidentielle? Pourquoi n’avaient-ils pas modifié le compte-rendu pour y introduire les mots qu’ils auraient souhaité employer? Autant de questions qui démontrent noir sur blanc que la mise au point du Porte-parole du Président de la République n’a servi ni le Gouvernement, ni le Chef de l’État encore moins le cabinet de ce dernier.

Robert Djanya

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Kinshasa: Le Député national Auguy Kalonji distribue 500 sacs de maïs à sa base de Mpasa 1 à Tshangu

Pour lutter contre la propagation du Coronavirus en République Démocratique du Congo, le C…