Home Politique Sénat: Thambwe Mwamba est-il victime du passé Bijoux Goya et d’un coup politique?

Sénat: Thambwe Mwamba est-il victime du passé Bijoux Goya et d’un coup politique?

5 min read
0
0

Dans le feuilleton du dossier qui oppose le Président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba à la Sénatrice Bijoux Ngoya, beaucoup d’éléments semblent échapper à ceux qui se sont hâtés de faire de commentaires dans tous les sens. Alors que l’option d’un règlement à l’amiable semble s’écarter, les poursuites judiciaires mutuelles seraient envisagées par les deux parties.

Les langues commencent à se délier et les dessous de cartes commencent à sortir de leur cachette sur le dossier qui a mis aux prises le Président de la Chambre haute du parlement et sa collègue Bijoux Goya. Quelques jours après le dépôt de la plainte par cette dernière au Parquet Général près la Cour de Cassation, une question mérite d’être posée : Comment a-t-elle pu saisir le parquet en violation du règlement d’ordre intérieur du Sénat et de la Constitution?

Selon beaucoup de juristes qui maitrisent la législation congolaise, les propos tenus dans le cadre parlementaire échappent à la responsabilité pénale classique.
« Comment justifier l’implication des associations féministes qui omettent un élément important, celui de savoir que cette diseuse passe dans le cadre parlementaire et que leur collègue a porté le fardeau d’une réponse que Thambwe Mwamba a adressée aux tireurs de ficelle de son courrier? », s’interroge un Sénateur sous couvert d’anonymat.

A l’en croire, ATM a toujours manifesté de la considération pour la femme. Selon, ses propos qui ont été mal interprétés ne s’adressaient nullement pas à sa collègue Bijoux Goya mais aux vrais auteurs de cette lettre qui provient des officines politiques. Ces officines, à en croire de sources concordantes, ne seraient pas loin du Cap pour le Changement ( CACH).
Autre question: pour quelle raison et avec quelle intention Bijoux Goya a-t-elle fait publier sa correspondance adressée au Président du Sénat, 30 minutes après l’avoir déposée et sans que le destinateur l’ait lue?

Selon toute vraisemblance, cela traduit une certaine intention de jeter de l’opprobre sur l’honneur du Président du Sénat. Et pourtant, elle pouvait attendre le délai de 15 jours tel que le prévoit le règlement d’ordre intérieur du Sénat.
Par ailleurs, ce coup politique serait directement lié à la polémique qu’avait entraînée la discussion sur l’obligation de convoquer le Congrès du parlement, tel que l’avait soutenu ATM, pour décider de la prorogation de l’état d’urgence sanitaire. Dans ce cas, c’est toute la crédibilité de cette sénatrice qui est en jeux et celle de la commission d’enquête parlementaire initiée quant à ce.

Il faut dire que les sénateurs ont rejeté ce jeudi 7 mai 2020, en séance plénière, la proposition de la sénatrice Bijoux Goya demandant la mise en place d’une commission d’enquête.

Hermans Vuemba

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Christelle Vuanga : «Le gouvernement de la RDC devrait encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées»

L’Assemblée nationale a déclaré, au cours de la séance plénière du vendredi 29 mai 2…