Home Société RDC: Fière de sa justice, la population congolaise l’exhorte à frapper les autres détourneurs

RDC: Fière de sa justice, la population congolaise l’exhorte à frapper les autres détourneurs

6 min read
0
0

L’époque où les deniers publics étaient détournés impunément par des officiels congolais appartient dorénavant au passé.                          Après les condamnations d’abord de Vital Kamerhe, Samih Jamal et Jeannot Muyima et ensuite Fulgence Baramos, Benjamin Wenga et Modeste Makabuza pour le détournement des fonds alloués au programme des 100 jours du Président de la République, la population congolaise est en liesses. Elle soutient la justice pour la qualité du travail mais lui demande de garder le cap.

Dans l’opinion congolaise, on éprouve du mal à réaliser que les personnes susmentionnées, en y ajoutant Dolly Makambo et Guy Matondo, respectivement ancien Ministre provincial de l’intérieur et ancien ministre  provincial des Finances de  Kinshasa, pouvaient être condamnées pour détournement et meurtre.

C’est ainsi qu’une majeure partie de la population congolaise félicite les magistrats et juges entre autres, Kisula, Kalwila, Sylvain, Kongolo, Lumbu, AG Os et Bakengo pour ne citer que ceux-ci, qui ont jusque là bien défendu l’image de la magistrature.

Toutefois, la population attend maintenant la poursuite et la finalisation des dossiers de détournement présumé de 1, 3 million de dollars et 32 millions de dollars dénoncé par le Gouverneur du Kasaï en charge du Ministre John Ntumba, la clarification du dossier de 9,7 millions supplémentaires au marché de maisons préfabriqués, qui ne sont jamais arrivés chez Jamal.

D’autres dossiers sur lesquels on souhaite voir la justice sévir sont notamment celui de Glencore dénoncé par des ONG Suisses, la rétro-commission de 15 millions de dollars provenant des opérateurs pétroliers et la mort du juge Raphaël Yanyi.

De même, une certaine opinion estime que l’ex-DG de la Rawbank devrait lui aussi subir la force de la loi, bien qu’ayant restitué les fonds qu’il avait blanchis. Dans le même ordre d’idées, ça se chuchote dans les rues de Kinshasa que le verdict rendu dans le procès de 100 jours volet OVD, Foner et Sococ est trop clément et que par conséquent, le Ministère public devrait aller en appel.

Le Conseil Supérieur de la Magistrature

Pour bon nombre de congolais, il est temps pour le Président de la République organise le Conseil Supérieur de la Magistrature, prélude de la mise en place des Magistrats compétents, crédibles et honnêtes dans les différentes juridictions.
«Le plus mauvais exemple est du Sud-Kivu où le Gouverneur et le Vice-gouverneur se sont battus mais l’information a été cachée alors que la justice devait frapper très fort», révèle un député provincial du Sud-Kivu.
Pour lui comme pour d’autres congolais épris de justice, il faut dire non aux projets de lois de reforme de la justice proposées par les Députés nationaux Aubin Minaku et Sakata. «Pourquoi avoir attendu la présidence de Félix Tshisekedi pour commencer à modifier des textes dans le but de bénéficier de l’impunité?», se demande un habitant de la commune de N’djili à Kinshasa. Exprimant son désarroi, il promet qu’il n’hésitera pas à prendre part à toutes les marches de protestation qui seront organisées contre ces propositions de lois.

Par ailleurs, d’aucuns pensent que le Chef de l’État devrait réduire la taille de son cabinet et celle du gouvernement en vue de prêcher par l’exemple pour ce qui est de la réduction du train de vie des institutions à tous les niveaux.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

CENI: Pour Maître Charles-Mugagga, rien ne saurait justifier dépérir la riche expérience de Ronsard Malonda

L’entérinement de la désignation de Ronsard Malonda au poste de Président de la Comm…