Home Politique « Après une évaluation personnelle » de la situation : Le VMP de la Justice Célestin Tunda démissionne

« Après une évaluation personnelle » de la situation : Le VMP de la Justice Célestin Tunda démissionne

4 min read
0
0

Cette fois-ci ce n’est pas une fakenews, Célestin Tunda Ya Kasende a démissionné de son poste de Vice-premier ministre, ministre de la Justice et Garde des Sceaux.

Le désormais ex-membre du gouvernement a remis la lettre de sa démission au Premier ministre ce samedi 11 juillet 2020.
A l’occasion, il a expliqué avoir pris cette décision en toute responsabilité.

« Je suis venu rencontrer ce jour le premier ministre, chef du gouvernement, après que j’ai eu à faire un examen personnel de la situation de l’heure, pour lui remettre officiellement ma démission en tant que Vice-premier ministre, ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Et à cette occasion pathétique, j’ai pu présenter a chef du gouvernement tous mes remerciements à lui-même qui m’a encadré au sein du gouvernement et mes remerciements également au Président de la République pour la confiance qu’il avait placée en moi. J’ai pu traduire aussi mes remerciements à toutes les autorités politiques de pays et à ma propre famille politique pour le soutien et pour l’encouragement. Je ne sais pas si je dois dire que je n’ai pas démérité, mais très humblement, je pars du gouvernement avec la conviction que mon action au sein du ministère de la justice a apporté une pierre à l’édifice de la consolidation de l’Etat de droit dans notre pays », a déclaré Célestin Tunda.

Cette démission vient mettre fin à une polémique qui a vu le Chef piquer une crise de colère en plein conseil des Ministres, suite à l’annonce de l’envoie, par le VPM de la Justice, d’un avis favorable du gouvernement sur les propositions de loi controversées de la réforme de la justice initiées par Aubin Minaku et Garry Sakata. Interpellé brièvement au parquet près la Cour de Cassation, Célestin Tunda a déclaré, au sortir de l’audition, avoir reçu des assurances de « Yemeyi »(entendre par là lui-même), allusion faite à l’autorité morale du FCC Joseph Kabila, de ne pas avoir peur.

Depuis lors, il n’a pas eu accès au conseil des Ministres et sa démission était évoquée avant d’être démentie.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Gouvernement Sama: Après la longue attente, des attentes!

L’attente du gouvernement Sama Lukonde aura été très longue. Sa publication peut êtr…