Home Politique Lambert Mende : « Seule une gestion partagée des espaces du pouvoir est envisageable aujourd’hui »

Lambert Mende : « Seule une gestion partagée des espaces du pouvoir est envisageable aujourd’hui »

4 min read
0
0


La Convention des Congolais Unis (CCU) a organisé une matinée politique, ce vendredi 27 novembre 2020, en son siège de Kinshasa. Après avoir parcouru les consultations nationales, Lambert Mende, initiateur et Autorité de ce parti politique, estime que seule une gestion partagée des espaces du pouvoir est envisageable en RDC.

« Il est utile de rappeler que par la volonté de notre peuple, seule une gestion partagée des espaces du pouvoir est envisageable aujourd’hui », a déclaré Lambert Mende devant des militants et cadres de la CCU.

A en croire l’ancien Porte-parole du gouvernement, la finalité des consultations du Palais de la nation est l’anéantissement, par des moyens purement artificiels, de l’ordre institutionnel établi par les scrutins de 2018. Ce, à travers la mise hors-circuit de la majorité parlementaire détenue par le FCC au profit d’une Présidence de la République omnipotente.

Il dénonce des faits avérés de corruption d’élus. Une situation qui n’est pas de nature à faire regarder avec optimisme l’initiative unilatérale du Chef de l’État visant la déstructuration de l’embryon de cohésion observé après les élections de 2018. C’est pour cette raison que selon lui, le Front Commun pour le Congo (FCC), plateforme dont la CCU est membre, s’est réservé à y prendre part.

Respect de la volonté des urnes

Selon Lambert Mende, nul n’a le droit de désacraliser le peuple ou de se substituer à sa souveraineté. Car, martèle-t-il, cela constitue le socle du contrat social et Républicain dans un État de droit. Ainsi, toutes les institutions issues des élections de décembre 2018 sont tenues de respecter la volonté exprimée dans les urnes par le souverain primaire.
D’où, le caractère incontournable en RDC d’un pouvoir partagé jusqu’à une autre échéance électorale.

Lambert Mende indique que le peuple congolais attend de ses élites politiques, des solutions concrètes à ses problèmes importants. Il s’agit notamment, de la gratuité de l’enseignement fondamental, la sécurité, la lutte contre la pauvreté.

Il faut souligner qu’au cours de cette matinée politique, la CCU a enregistré des nouvelles adhésions. Au total, la liste a fait mention de plus de six cents nouvelles unités fusionnées en trois groupes : les scientifiques venus de l’Université Pédagogique Nationale (UPN) ; ceux venus de la Tshangu ainsi que les hommes et les femmes d’affaires.
JAW

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Notable du Grand Katanga: Fridolin Kasweshi confirme qu’aucun doute n’est permis sur la nationalité congolaise de Sama Lukonde

Suite à la publication par Alternance.CD de la lettre d’un avocat qui a créé la sens…