Home Politique Cacophonie à l’Assemblée nationale: Guerre des communiqués entre le Bureau Mabunda et le SG Nguvulu Khoji

Cacophonie à l’Assemblée nationale: Guerre des communiqués entre le Bureau Mabunda et le SG Nguvulu Khoji

4 min read
0
0

C’est la confusion totale à l’Assemblée nationale. Après les actes de vandalisme perpétrés par des Députés de CACH dans l’hémicycle hier, le Bureau a décidé de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, les séances plénières et les travaux en commissions. De son côté, le Secrétaire général de l’Assemblée nationale, Jean Nguvulu Khoji, a invité les députés nationaux à une séance plénière, ce mardi 8 décembre 2020.

La situation est grave à la chambre basse du parlement de la République Démocratique du Congo. Visé par une pétition que l’on dit signée par plus de 250 députés, le bureau de l’Assemblée nationale a décidé de suspendre tous les travaux en plénières et en commissions.

Cette décision qui a été communiquée aux concernés à travers un communiqué daté du 7 décembre, est motivée par les incidents violents causés par les députés de l’UDPS et alliés. « Le Bureau de l’Assemblée nationale rappelle que seule l’Honorable Présidente a le pouvoir exclusif de convoquer les plénières sur pied de l’article 31 alinéa 7 du Règlement intérieur », a souligné le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Boniface Balamage.

Il a pris le soin de prévenir que « toute aventure hasardeuse de convoquer par une voie biaisée les honorables députés est illégale ets sera vouée à l’échec ».

Pas sûr qu’il ait été suivi par le Secrétaire général de l’Assemblée nationale qui, dans un communiqué, a invité les députés nationaux à la séance plénière prévue ce mardi 8 décembre 2020. « Un seul point est inscrit à l’ordre du jour de cette séance, à savoir: l’installation du Bureau d’âges en vue de l’examen des pétitions initiées contre les membres du Bureau de l’Assemblée nationale », a précisé le SG Jean Nguvulu Khoji.
La question que d’aucuns se posent est de savoir si cette plénière aura lieu et surtout, si les pétitionnaires seront en mesure de destituer le bureau Mabunda. Dans ce cas, quelle sera la suite à réserver leur démarche ? Affaire à suivre.

Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Impasse autour de la désignation des animateurs de la CENI: Les raisons du silence de la communauté internationale

Alors que le processus de désignation des nouveaux dirigeants de la Commision Électorale N…