Home Politique Gouvernement : Un super ministère d’État hors de contrôle du Premier ministre réservé à un proche de Félix Tshisekedi

Gouvernement : Un super ministère d’État hors de contrôle du Premier ministre réservé à un proche de Félix Tshisekedi

7 min read
0
1

La reconfiguration de la classe politique congolaise a propulsé sur le devant de la scène de personnalités qui étaient dans l’ombre.

Si tout le monde a été surpris par l’élévation brutale de Christophe Mboso N’kodia, qui est passé du Président du bureau d’âge de l’Assemblée nationale au poste de Président du bureau définitif de la chambre basse du parlement, trois personnalités se sont imposées dans le silence et vont imposer leurs lois dans les deux chambres du parlement et au gouvernement dans les prochains jours. Il s’agit de Jean-Marc Kabund, Président ai de l’UDPS et 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, Samy Badibanga, 1er Vice-président du Sénat et Jean-Claude Kabongo, Conseiller spécial du Chef de l’État en matière d’investissements. Explication.

La nomination de Jean-Michel Sama Lukonde au poste de Premier ministre a mis en lumière la volonté que l’on prête au Chef de l’État de travailler avec des hommes et de femmes qui ne sont pas susceptibles de s’ériger en ses adversaires à la présidentielle prévue en 2023. C’est dans cette logique que la désignation de Christophe Mboso et son élection à la tête de l’Assemblée nationale a été perçue.

Certes, le nouveau Premier ministre aura les mains libres de se choisir ses ministres, bien évidemment après discussion avec le Président de la République. Les consultations qu’il mène depuis une semaine en disent long sur sa volonté de jouer son rôle de Chef du gouvernement.

Toutefois, à en croire certaines indiscrétions, un plan savamment conçu serait en train d’être mis en place pour qu’il n’ait pas les yeux sur certaines questions ayant train à de gros dossiers de beaucoup d’argent.

On apprend qu’il y aurait un ministère d’État près le Président de la République, qui pourrait se charger des investissements et des grands projets. Ce portefeuille pourrait être dirigé par Jean-Claude Kabongo, actuel conseiller spécial du chef de l’État en matière des investissements, récemment revenu dans le cercle restreint de Félix Tshisekedi après avoir été écarté pendant quelques temps suite à l’affaire de la vidéo le montrant avec un autre conseiller, dans une attitude irresponsable en présence du Chef de l’État lors des consultations présidentielles.

Ce super ministre pourra notamment s’occuper, sans le regard du Premier ministre, des dossiers juteux du Grand Inga et du Port en eaux profondes de Banana.

Outre ce poste stratégique, l’UDPS pourra se contenter d’une Vice-primature, en l’occurrence celle de l’intérieur et sécurité, de deux ministères dont celui des Finances et d’un vice-ministère.
Pas mal servi quand on sait que le parti présidentiel n’a que 32 députés sur les 500 qui composent l’Assemblée nationale.

Pendant ce temps, le duo Kabund-Badibanga aurait reçu la mission de contrôler leurs titulaires à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Dans ce contexte, Christophe Mboso et Modeste Bahati pourraient se contenter des honneurs et avantages dus à leurs fonctions des Présidents de deux chambres du parlement, sans jouir véritablement de certaines de leurs prérogatives.

De son côté, Jean-Claude Kabongo, s’il parvient à se faire nommer, pourra dépendre directement du Président de la République et n’aurait presque pas de compte à rendre à Sama Lukonde.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…