Home Politique Consultations pour la formation du gouvernement : parfum de manipulation des services de la première ministre

Consultations pour la formation du gouvernement : parfum de manipulation des services de la première ministre

6 min read
0
0

La première ministre Judith Suminwa Tuluka a amorcé, samedi 13 avril 2024, des consultations en vue de la formation du gouvernement. Le calendrier des rencontres avec les forces politiques de la majorité parlementaire publié par ses services entretient une confusion sur certains regroupements et partis politiques.

Nommée le 1 er avril dernier, la première ministre s’active pour mettre en place son gouvernement. A cet effet, Judith Suminwa Tuluka a discuté avec les membres du présidium de l’Union sacrée, avant d’entamer durant sept jours, des échanges avec les regroupements et formations politiques de l’Union sacrée. Gros couac: le calendrier publié par ses services suscite des polémiques.

Le premier point dudit calendrier associe les regroupements politiques AB, ANB et AAD-A de Sama Lukonde, qui totalise 47 députés nationaux. Pourtant, selon les résultats définitifs des législatives nationales publiés par la Cour constitutionnelle, ce sont trois regroupements distincts, ayant concouru séparément lors des élections de décembre 2023. Il n’existe nulle part un regroupement politique dénommé AB, ANB et AAD-A.

D’aucuns pensent que les services de la première ministre auraient été manipulés pour gonfler le poids politique de Sama Lukonde aux fins de faire grossir sa part du gâteau dans le partage des responsabilités au sein du gouvernement.

Deuxième couac, et c’est le plus flagrant: le calendrier susmentionné prévoit pour ce mardi 16 avril à 12 h, une rencontre entre la cheffe du gouvernement et une formation politique dénommée « Alliance des paysans, des ouvriers et de la classe moyenne pour un développement durable« (APOCEM), créditée de 14 députés nationaux. Après vérification à la CENI, à la Cour constitutionnelle ainsi qu’à l’Assemblée nationale, il s’avère qu’aucun regroupement ou parti politique portant cette dénomination n’a concouru individuellement aux dernières élections. L’APOCEM est membre du regroupement politique Alliance des acteurs attachés au peuple (AAAP), dirigé par Tony Kanku.

Ce dernier se voit attribuer 8 députés nationaux en lieu et place de 22 élus conformément aux résultats définitifs publiés par la Cour constitutionnelle.

Bien plus, alors qu’ils ont logé à la même enseigne les trois regroupements de Sama Lukonde, les services de la première ministre ont sciemment refusé de faire de même avec les quatre regroupements de Tony Kanku, à savoir AAAP, AE, AMSC et A2R, qui constituent la plateforme PEP-AAAP, qui pèse 37 élus nationaux.

D’ailleurs, au point 8, les trois regroupements de Fifi Masuka, à savoir A24, A25 et AN n’ont pas été disséqués.

Il y a donc lieu de se demander si Judith Suminwa Tuluka ne serait pas déjà otage des mains noires qui voudraient lui faire commettre des erreurs dès ses premiers pas.

Heureusement que la nouvelle première ministre est suffisamment éclairée pour déjouer ce piège lui tendu.

Pami Halele

Tony Kanku déplumé: L’APOCM quitte son AAAP et rejoint l’UDPS-A
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Sécurité dans l’est: échangé téléphonique entre Félix Tshisekedi et le président Polonais

La journée du vendredi 24 mai 2024 a été très diplomatique et chargée pour le président Fé…