Home Politique Election du Gouverneur du Maniema: Ça passe ou ça casse l’élan du développement!

Election du Gouverneur du Maniema: Ça passe ou ça casse l’élan du développement!

6 min read
0
0

Si tout se passe bien comme prévu par la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI), la province du Maniema aura un nouveau Gouverneur le 13 avril prochain. Mais, à 24 heures de la fin du dépôt des candidatures, le suspense reste entier sur le nom du probable successeur de Tutu Salumu, étant donné que Majorité présidentielle et opposition semblent trainer encore les pas.

Jusqu’à hier tard dans la soirée, seuls 8 indépendants ont retiré les formulaires et personne n’est retourné au bureau de la CENI déposer son dossier. La question qui taraude les esprits de la population c’est de savoir si le choix des élus provinciaux permettra de consolider l’élan de développement de cette province qui est devenue au cours de cinq dernières années un des pivots de développement de cette partie du territoire national.

En effet, d’aucuns sont d’accord que jamais dans l’histoire récente de la République démocratique du Congo, on a assisté à un développement aussi rapide d’une province qui, a vu la quasi-totalité de ses activités changer radicalement pour attirer des investisseurs. « Il suffit d’y arriver pour voir comment toutes les routes de la ville sont carrossables. Elles sont balayées quotidiennement. Et l’aéroport de Kindu est sans doute le plus propre de la RDC », témoigne un touriste français habitué des villes congolaises depuis une décennie.

La vigilance est de mise

La population du Maniema en général et les députés provinciaux en particulier doivent ouvrir grandement les yeux pour tourner la page sobre de la gestion du gouverneur sortant, dont la main mise sur les deniers publics n’a de cesse été décriée jusqu’à son éjection par l’Assemblée provinciale au mois de décembre dernier. Les élus provinciaux lui reprochaient entre autres la mauvaise gestion.

Depuis lors, la priorité est de lui trouver un successeur que bon nombre d’observateurs souhaitent être un oiseau rare, épris de valeurs cardinales qui saura booster les recettes. Celles-ci sont récoltées par la Direction Générale des Recettes du Maniema(DGRMA) qui, aux dernières nouvelles, est en mesure de mobiliser des milliers voire de millions de dollars chaque mois pour financer des projets d’intérêt provincial, régional et même national.

D’autre part, le Maniema est une province certes petite de par sa taille mais, grande au regard du rôle qu’elle joue dans le commerce et l’éducation dans la partie orientale du pays.
C’est à Kindu, Chef-lieu du Maniema que se trouve la première université technologique d’Afrique, l’Université Mapon qui, accueille depuis son ouverture une majeure partie des ressortissants de la province du Sankuru et ceux de l’Ex-Province Orientale. Cet alma mater a l’ambition de faire déserter des universités familiales et territoriales installées dans des hangars et de cases par de leaders politiques pour de visées électoralistes.

A Kinshasa, des langues commencent à se délier notamment dans le chef des intellectuels dignes de ce nom, pour interpeller l’élite du Maniema, afin qu’elle s’implique pour qu’il soit désigné un digne fils qui va redonner l’espoir aux habitants. Pour cela, il ne leur reste que quelques heures.

Affaire à suivre

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Christelle Vuanga : «Le gouvernement de la RDC devrait encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées»

L’Assemblée nationale a déclaré, au cours de la séance plénière du vendredi 29 mai 2…