Home Non classé Réouverture de la Maison Schengen à Kinshasa: Ces concessions consenties par les deux parties

Réouverture de la Maison Schengen à Kinshasa: Ces concessions consenties par les deux parties

4 min read
0
0

Fermée depuis plus d’une année, la Maison Schengen va bientôt rouvrir ses portes à Kinshasa. La République Démocratique du Congo et le Royaume de Belgique ont conclu,  ce vendredi 22 février 2019,  un accord visant la réouverture de la représentation consulaire commune à dix-sept pays membres de l’Union Européenne et la Norvège gérée par la Belgique.

La partie congolaise a été représentée par le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de Sécurité, François Beya et la partie belge par le Chargé d’affaires ai de l’ambassade de l’ancienne puissance coloniale en RDC, Philippe Brochain.
Six dispositions figurent dans l’accord de réouverture de la Maison Schengen qui, contrairement au souhait de certains diplomates européens, portera un autre nom.

En face, les autorités congolaises n’ont pas réussi à diviser l’Union Européenne en isolant la Belgique.

Par conséquent, c’est bel et bien l’Ambassade de Belgique qui sera chargée d’ouvrir en son sein, « un guichet spécial de traitement dédié aux officiels congolais détenteurs de passeports diplomatiques ».

Toutefois, les ambassades représentées par l’ambassade de Belgique via la Maison Schengen conservent la possibilité de délivrer directement des visas Schengen aux titulaires de passeport diplomatique.

Pour rappel, la Maison Schengen à Kinshasa avait été fermée suite au malentendu entre les gouvernements congolais et belge sur la réorientation de l’aide de la Belgique à la RDC.

En effet, le gouvernement belge avait confié les 25 millions d’euros qui devaient être gérés par le gouvernement congolais aux acteurs humanitaires ou de développement en réaction contre la fermeture de l’espace politique et la répression des manifestations.

En représailles, Kinshasa avait décidé de fermer la représentation consulaire de l’UE si cette structure consulaire continuait à être gérée par la Belgique.

Et quand on analyse l’accord signé ce vendredi, on peut dire que les deux Etats se sont départagés équitablement et qu’il n’y a eu ni gagnant ni perdant.

Voici l’intégralité de cet accord.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sécurisation des Voies fluviales : L’Union Européenne approuve la détermination de Didier Mazenga

La quatrième réunion d’évaluation du Comité de pilotage du projet d’appui à la…