Home Politique Sondage Les Points: «Sele Yalaghuli, l’assurance d’une bonne gestion des finances de la RDC»

Sondage Les Points: «Sele Yalaghuli, l’assurance d’une bonne gestion des finances de la RDC»

12 min read
0
0

Plus de 7 congolais sur 10, soit 71% de la population congolaise estiment que les choix effectués par Félix Tshisekedi et Sylvestre Ilunga dans la composition du gouvernement sont positifs.

En revanche, des disparités existent sur la perception des nouveaux ministres par les masses silencieuses, car si certains à l’instar du Ministre des Finances José Sele Yalaghuli , Pius Mwabilu Mbayu, Justin Kalumba Mwa Ngongo,  Pépin Guillaume Manjolo Buakila… font l’unanimité, d’autres à l’instar du Vice-ministre des Hydrocarbures Moussa Mondo et le Vice-ministre de l’économie Didier Lutundula Okito, ne suscitent pas assez d’admiration.

Depuis le 26 août dernier, les noms des membres  de la première équipe gouvernementale de la première alternance politique sont connus. Sans surprise, le Président de la République a concrétisé sa promesse de rajeunir la classe politique ou plutôt, de responsabiliser de nouvelles personnalités.

A cet effet, le gouvernement est composé à 77% des nouvelles figures contre 23% d’anciennes figures. Cet équilibre est un motif de satisfaction pour 68% de la population qui, apprécient particulièrement le fait que la plupart de ces nouvelles figures sont de personnes qui ont fait preuve de compétence dans leurs secteurs d’activités précédents. Une bonne opinion que l’on retrouve notamment chez les personnes qui se sont intéressés aux titulaires de portefeuilles dits stratégiques.

75% des congolais se font une bonne image des gestionnaires des Ministères stratégiques


Pour le moment, tout va bien pour le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi qui peut se reposer tranquillement après sept mois passés à la tête du pays sans. gouvernement.

Pour 75% des répondants à ce sondage, il n’a pas de quoi s’inquiéter au sujet de questions concernant la gestion des finances de l’Etat, la diplomatie, l’intérieur et sécurité ; le commerce extérieur ; la justice, la communication et Médias ; l’habitat et la Coopération régionale.

Ce, d’autant plus que les personnalités promues à la tête de ces portefeuilles sont jugées globalement compétentes, crédibles, rigoureux et suffisamment patriotes pour privilégier l’intérêt
supérieur de la Nation devant les intérêts partisans de leurs familles politiques.

Ainsi,  il ressort de ce baromètre réalisé à Kinshasa et dans les 26 chefs-lieux de provinces du 27 au 30 Août 2019 que, Sele Yalaghuli, Ministre des Finances, crédité de 72% de satisfaction est le Ministre préféré des congolais. Il recueille notamment 78% de satisfaction auprès des sympathisants du FCC, 70 % de satisfaction auprès de sympathisants du CACH et même 61% auprès de ceux de Lamuka.
Ce taux élevé de satisfaction se justifie par la compétence, la rigueur et la loyauté qui semblent être enracinées dans l’ADN de cet homme discret est considéré par les sondés comme le
meilleur choix de tous.

La quasi-totalité de personnes interrogées soutiennent que Fatshi n’avait pas mieux à faire que d’élever cet économiste de formation au poste de Ministre des Finances, lui qui est réputé
technocrate et expérimenté pour avoir forgé ses armes à l’école du Premier ministre Honoraire Augustin Matata Ponyo dont il a été un prochec le Bureau Central de Coordination (BceCo) à la primature en passant par le Ministère des Finances.

Le plus intéressant, c’est que partout où il est passé, le tout nouvel ancien Directeur Général de la DGI, bien qu’occupant presque toujours de hautes fonctions, ne s’est pas fait des ennemis et a toujours su garder son image intacte et sa discrétion.

D’où pour les congolais, la nomination de l’ancien Directeur de cabinet du Premier ministre, du Ministre des Finances et ancien économiste chargé des questions énergétiques à la Banque Mondiale à Washington DC est un bon choix opéré par Félix Tshisekedi. Autant dire qu’à en croire 72% des congolais, avec Sele Yalaghuli, les Finances de la RDC sont entre les bonnes mains.

Puis Mwabilu, sa fidélité à Kabila a fini par payer

D’autres détails de ce baromètre renseignent que deux tiers des congolais (66%) ont une bonne image des autres personnalités promues à la tête des Ministères régaliens et stratégiques.

Il s’agit entre autres de Puis Mwabilu Mbayu Mukala, un fidèle de Kabila resté sans fonction durant tout le mandat de Joseph Kabila, nommé Ministre de l’Urbanisme et Habitat (66% de
satisfaction), Jean Beaudouin Mayo, Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget (64% de satisfaction), Justin Kalumba Mwana Ngongo, Ministre des Classes moyens, Petites et moyennes entreprises, artisanat (61%) ; Guillaume Manjolo, Ministre de la Coopération, de l’intégration régionale et de la Francophonie (60%) Gilbert Kankonde Malamba, Vice-Premier ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières(60%) Jolino Makelele, Ministre d’Etat à la Communication et Médias (58%).

Les répondants ne se font aucun doute sur la capacité de ce dernier à faire autant ou mieux que son prédécesseur à ce ministère. Ils évoquent entre autres raisons, la verve oratoire dont il a fait
preuve à l’Assemblée provinciale de Kinshasa et dans le cadre de l’exercice de ses fonctions de Porte-Parole de l’Union pour la Nation Congolaise.

Célestin Tunda Ya Kasende, Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux( 57%); Molendo Sakombi, Ministres des Affaires foncières (57%), Marie Tumba Nzeza, Vice-Premier Ministre, cheffe de la diplomatie(54%), et Aimé Ngoy Mukena, Ministre d’Etat à la Défense (54% du taux de satisfaction) ; Claude Nyamugabo, Ministre de l’environnement (53%) et Jean-Lucien Bussa, Ministre du Commerce Extérieur (61% d’opinions favorables).

A noter que l’accueil que réservent les congolais aux principaux ministres du gouvernement Ilunga est non seulement très positif mais aussi assez consensuel quel que soit le sexe politique (FCC, CACH et LAMUKA) des personnes interrogées.
Ce Gouvernement suscite quelques réserves en ce qui concerne la faible représentativité des femmes (17% seulement) et la non représentation de la province du Nord-Ubangi. Il en est presque de même avec la province du Sankuru qui a vu tous ses ressortissants connus être mis de
côté.

Les mal aimés

Moussa Moundo, Vice-ministre des Hydrocarbures et Didier Lutundula Okito, Vice-ministre de
l’économie suscitent quant à eux quelques réserves auprès de la
population congolaise. Le premier à cause d’une vidéo dans laquelle on le voit éprouver du mal à
s’exprimer en français et le second pour son accoutrement jugé trop osé pour un homme d’Etat.
Sondage Les Points

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Crise politique en RDC : Shambuyi Kalala estime que l’esprit des accords FCC-CACH est largement dépassé par la réalité

La RDC est en crise. C’est une évidence. Les animateurs des institutions n’éme…