Home Sécurité Nord-Kivu: Human Rights Watch a documenté 775 enlèvements à Rutshuru entre 2017 et 2020

Nord-Kivu: Human Rights Watch a documenté 775 enlèvements à Rutshuru entre 2017 et 2020

4 min read
0
0

Ce sont des chiffres qui traduisent l’ampleur de l’insécurité et de l’impunité sur les crimes commis dans certaines provinces de la RDC, particulièrement dans celle du Nord-Kivu. Le baromètre de sécurité du Kivu, un projet mené en coopération entre le Groupe d’étude sur le Congo et Human Rights Watch a signalé que des agresseurs armés ont kidnappé plusieurs centaines des  personnes depuis 2017.

C’est l’Ong internationale de défense des droits de l’homme qui le dit dans un gigantesque rapport publié ce 30 juillet sur son site internet.

Dans ce rapport, Human Rights Watch appelle les forces de l’ordre congolaises à prendre des mesures pour démanteler ces bandes criminelles et arrêter les responsables de ces enlèvements et de violences sexuelles, perpétrés principalement dans le groupement de Bukoma du territoire de Rutshuru, dans la province du nord-Kivu. « Au cours de ces trois dernières années, des bandes criminelles ont extorqué des rançons exorbitantes à des familles et ont brutalement violé de nombreuses femmes et filles dans le Parc national des Virunga », a déclaré Thomas Fessy, chercheur principal pour la RD Congo chez Human Rights Watch. Il encourage le  gouvernement congolais à « mettre fin au règne de terreur de ces gangs et fournir aux survivantes de viol, qui sont traumatisées et stigmatisées, des soins adaptés, ainsi que toute autre aide dont elles ont besoin.»

Dans la plupart des cas documentés, des groupes de trois à cinq hommes armés de fusils et de machettes ont enlevé des gens dans leurs champs ou le long des chemins. « Le Baromètre sécuritaire du Kivu, projet mené en coopération entre le Groupe d’étude sur le Congo et Human Rights Watch, a signalé que des agresseurs armés avaient kidnappé au moins 775 personnes depuis 2017 dans le seul territoire de Rutshuru, et 1 190 dans toute la province du Nord Kivu. Jusqu’à présent en 2020, le Baromètre sécuritaire du Kivu a signalé qu’au moins 200 personnes ont été enlevées contre rançon dans la province », précise le rapport de cette Ong internationale.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Goma : Les enseignants boycottent la reprise des cours

L’Assemblée extraordinaire de la synergie des syndicats des enseignants de Goma s&rs…