Home Economie Bonne gouvernance: Matata Ponyo favorable à un audit général de tous les projets exécutés sous sa responsabilité du BCECO à la primature

Bonne gouvernance: Matata Ponyo favorable à un audit général de tous les projets exécutés sous sa responsabilité du BCECO à la primature

10 min read
0
0

Le Premier Ministre honoraire Augustin Matata Ponyo est déterminé à faire éclater la vérité sur la gestion des fonds publics alloués au projet du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo.

Face à la clameur publique suscitée par des dénonciations de détournement présumé de ces fonds, il a saisi officiellement l’Inspecteur Général des Finances pour lui demander d’initier un audit sur la gestion de ces fonds. Pour mettre fin aux attaques dont il est victime depuis un certain temps, il se dit disponible à soumettre tous les projets exécutés sous sa responsabilité entant que Directeur Général du Bureau Central de Coordination (BCECO), Ministre des Finances et Premier Ministre de 2003 à 2016.

A travers les réseaux sociaux, ses détracteurs le présentent comme le principal responsable de l’échec du projet du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo sans preuves de leurs allégations. A travers une correspondance, le Sénateur du Maniema demande formellement à l’Inspecteur Général des Finances (IGF) de se saisir de ce dossier.

Dans sa lettre, il a circonscrit le cadre dans lequel ce projet de grande envergure avait initié à l’époque où il dirigeait le gouvernement de la République. «En effet, en exécution du programme économique du Président de la République honoraire axé sur la révolution de la modernité, le Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo avait été lancé par le gouvernement en 2014. Ce projet de modernisation de l’agriculture devrait concourir à terme à l’objectif principal d’autosuffisance alimentaire du pays. Dans cette perspective et conformément au programme national d’investissement agricole, plusieurs parcs avaient été planifiés à travers l’ensemble du pays, Bukanga Lonzo n’ayant été qu’un projet pilote. Ces travaux se sont bien exécutés jusqu’à la fin de mon mandat en décembre 2016. Par la suite, ce projet industriel et plurannuel en phase de croissance s’est brusquement arrêté parce qu’aucun paiement à son profit n’a été effectué à partir de janvier 2017 », a-t-il rappelé.

Il lui fait savoir que c’est le consortium sud-africain AFRICOM Commodities, qui avait été chargé par le gouvernement, au regard de la complexité du projet, d’assurer la gestion technique et financière du projet dans sa globalité. «A cet effet, un contrat formel avait été signé entre les titulaires de quatre ministères compétents et le responsable de cette entreprise. L’une des raisons principales de ce partenariat public-privé était de garantir une gestion efficiente des fonds publics engagés dans le projet. Conformément aux termes de ce contrat, l’entreprise gestionnaire avait donc l’obligation des résultats du point de vue financier et opérationnel», explique Matata Ponyo.

Aucune structure gouvernementale impliquée dans la gestion de Bukanga Lonzo

Le Premier Ministre honoraire demande à l’inspection générale des Finances de se saisir de ce dossier pour que les responsabilités soient établies. «Il serait dès lors recommandable, au regard des appréhensions de mauvaise gestion évoquées précédemment, que l’Inspection Générales des Finances se saisisse du dossier, contrôle l’ensemble des comptes inhérents à ce projet, dès le début des travaux jusqu’à ce jour, afin que toute la lumière soit établie sur l’ensemble des opérations financières liées à ce projet, et que toutes les responsabilités de détournement éventuels des fonds publics soient établies», préconise-t-il.

L’élu des élus du Maniema estime que cette démarche appuie la détermination du Président de la République d’améliorer la gouvernance dans la gestion des affaires publiques, laquelle couplée à un leadership de qualité constitue la condition sine qua non au décollage économique de la RDC. «Ceci est d’autant plus vrai que les performances économiques exceptionnelles réalisées par mon gouvernement depuis plusieurs décennies au cours de la période 2012-2016 l’ont été principalement sur fond de l’amélioration de la gouvernance, notamment économique et financière ; le taux de pression fiscale ayant culminé à près de 15% contre moins 9% aujourd’hui », affirme Augustin Matata Ponyo.

Pour prouver qu’il n’a rien à voir avec les allégations de mauvaise gestion des fonds publics alloués au projet du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, il martèle sur le fait que la bonne gouvernance et le leadership de qualité ont toujours été le leitmotiv de toute sa gestion publique en tant que Directeur Général du Bureau Central de Coordination (BCECO) de 2003 à 2010, Ministre des Finances de 2010 à 2012 et Premier ministre de 2012 à 2016. «A ce titre, pour l’honneur de la République et du peuple congolais, j’encouragerais par la suite un audit financier global de tous les projets exécutés sous ma responsabilité de 2003 à 2016 », assure-t-il.

Ainsi, il suggère que les rapports des différents audits qu’il avait commandés sur le projet du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo avant son départ du gouvernement auprès d’Ernst et Young puissent servir de base à l’action de l’Inspection Générale des Finances. «Comme vous le remarquerez, aucune structure gouvernementale n’était impliquée dans la gestion des fonds destinés au projet. La responsabilité du gouvernement était limitée à l’impulsion, au suivi et évaluation des travaux du parc», a conclu le Sénateur Matata Ponyo.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Mise en place à l’ESPT: Tony Mwaba crache sur la mémoire de Patrice Lumumba

Aucun directeur provincial ressortissant du Sankuru, province d’origine du Héros nat…