Home Politique Suspension du SG à l’Assemblée nationale: Le vrai faux démenti de Yolande Ebongo confirme sa réputation de faussaire

Suspension du SG à l’Assemblée nationale: Le vrai faux démenti de Yolande Ebongo confirme sa réputation de faussaire

7 min read
0
0

La Ministre de la Fonction publique, Yolande Ebongo, est devenue, à peine deux ans, le membre du Gouvernement ayant posé plus d’actes qui ont été annulés par sa hiérarchie pour non conformité aux dispositions en vigueur. Pour son dernier acte, à savoir la suspension litigieuse du Secrétaire Général à l’Assemblée nationale, Nguvulu Khoji, elle s’est ravisée en contestant sa propre signature. Ridicule!

Il y a eu l’arrêté ministériel du 16 avril 2020, à travers lequel la Ministre de la Fonction publique avait distribué les postes aux Secrétaires généraux de l’Administration publique.

Il y a eu ensuite son arrêté du 22 octobre 2020, alignant plus de 1600 nouveaux fonctionnaires de l’État, contrairement aux dispositions et normes qui régissent l’Administration publique.

Pour le premier acte, Yolande Ebongo avait été rappelée à l’ordre, d’abord par le Directeur de Cabinet ai du Chef de l’État, avant de voir le Premier ministre annuler son arrêté notamment pour usurpation des prérogatives du Président de la République, incohérences et clientélisme dans son acte. Elle n’avait visiblement pas bien compris l’article 19 du statut des agents de carrière des services publics de l’État, qui stipule à son alinéa 1, que les agents sont affectés aux différents emplois correspondant à leurs grades, selon le cas, par le Président de la République, le Premier ministre, le Ministre, le Gouverneur de province ou tout autre responsable des services publics de l’État énumérés à l’article 2 de ladite loi.

Qui a bu boira

D’une violation de la loi à une autre, la Ministre de la Fonction publique a récidivé, le 22 octobre dernier, en signant un autre arrêté portant alignement de plus de 1600 nouveaux fonctionnaires de l’État, contrairement aux dispositions et normes de l’Administration publique.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le Premier ministre a dû la rappeler de nouveau à l’ordre, en lui faisant savoir que « les agents administratifs ne peuvent être recrutés que sur concours et exceptionnellement sur titre en faveur des candidats d’un diplôme délivré ou reconnu équivalent par l’enseignement national ».

Et, comme si la violation des dispositions qui régissent le fonctionnement de l’Administration publique était devenue sa seconde nature, la Ministre de la Fonction publique s’est fortement compromise encore une fois, cette fois-ci, en suspendant, en date du 8 décembre 2020, le Secrétaire Général à l’Assemblée nationale pour avoir convoqué la plénière pour désigner les membres du bureau d’âges de la chambre basse du parlement.

Alors que son acte a aggravé les tensions à l’Assemblée nationale où les pro et anti pétitions contre le bureau Mabunda s’en sont pris aux mains, il a fallu deux longues journées à Yolande Ebongo pour finalement publier un communiqué de démenti.
« Le cabinet de Son Excellence Madame le Ministre de la Fonction Publique porte à la connaissance de la communauté tant nationale qu’internationale qu’il s’agit bel et bien d’une fausse information ou FAKE NEWS, et que les auteurs de cette sale besogne ont imité sa signature pour non seulement donner du crédit à leur initiative, mais également nuire à sa personnalité », a écrit son Directeur de Cabinet.

Question: si la signature de la Ministre de la Fonction publique aurait été imitée, peut on déduire que le cachet sec du ministère a été autant falsifié? En tout cas, dans l’opinion publique, il est évident que cette dame est devenue championne des actes enterrés sans cérémonie.

Youyou Dikemoni

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Justice : Isabelle Tshombe explique à Rose Mutombo les contours de sa mission auprès de la Francophonie

La Ministre d’État à la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo a accordé ce mercr…