Home Politique La Diaspora Africaine mobilise les Chefs d’État africains à soutenir Israël comme membre observateur de l’UA

La Diaspora Africaine mobilise les Chefs d’État africains à soutenir Israël comme membre observateur de l’UA

18 min read
0
1

C’est une démarche qui pourra booster le développement du continent africain. Elle porte la signature de la Diaspora Africaine pour le Développement (ADD) et concerne l’admission d’Israël en tant que membre observateur de l’Union Africaine(UA).

Ce mouvement mondial de la diaspora africaine et des migrants a adressé quant à ce, des correspondances à presque tout les Chefs d’Etat africains dont le Président de la République Démocratique du Congo et Président en exercice de l’organisation Panafricaine, Félix Tshisekedi Tshilombo, le Président du Ghana qui préside aussi la CEDEAO, Nana Akufo ainsi que le Rwandais Paul Kagame en charge de AUDA-NEPAD.

En vue de créer un continent africain qui serait une maison pour tous ses fils et toutes ses filles, quelle que soit la distance qui les sépare, l’ADD s’engage à donner la voix aux migrants, à ouvrir la voie vers la prospérité économique et aux investissements pour le développement économique du continent africain.

Puisant dans l’histoire, ce mouvement mondial rappelle que de pères fondateurs de l’indépendance des pays africains avaient un attachement et de liens privilégiés avec Israël.

« Les relations d’Israël avec l’Afrique ont commencé avant la création formelle de l’organisation continentale, et le Ghana est devenu le premier pays africain à officialiser ses relations diplomatiques lorsqu’Israël a établi son consulat sur le Gold Coast en 1956. Le premier président du Ghana et un leader du mouvement d’indépendance africaine, le Dr Kwame Nkrumah était pro-israélien et un leader très influent en Afrique de l’Ouest. Au début des années 1970, Israël avait établi et maintenu des relations diplomatiques complètes avec 33 pays d’Afrique subsaharien. Les relations d’Israël avec les pays d’Afrique subsahariens se sont développées dans le contexte des grands défis politiques, sociaux et économiques auxquels ces pays ont été confrontés au cours de cette période. De nombreux États africains indépendants considéraient Israël comme un partenaire dont ils pouvaient tirer profit grâce à son expertise technique dans divers domaines », lit-on sur la lettre de l’ADD, cosignée par le Directeur Exécutif international, Jean-Pierre Alumba et le représentant de l’ADD aux USA, Dr Geoffrey R. Mitchell dont alternance.cd a obtenu une copie.

Toutefois, ses auteurs reconnaissent que le 22 juillet 2021, la commission de l’Union africaine a accordé le statut d’observateur officiel à l’État d’Israël mais qu’ environ 17 pays membres dont l’Afrique du Sud et l’Algérie s’y opposent.

Qu’à cela ne tienne, la Diaspora Africaine pour le développement vante les avantages que tirerait le peuple africain de l’État Israël.
« Grâce à cela, diverses coentreprises ont été lancées. Israël a créé des coopératives agricoles, des centres de formation pour les jeunes et des infrastructures médicales dans des pays comme le Ghana, la Sierra Leone et la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, environ 47 des 55 pays africains entretiennent des relations bilatérales avec l’Etat d’Israël », fait remarquer la Diaspora Africaine pour le développement.

Et de poursuivre que « l’ONU a adopté une résolution à l’appui de l’utilisation de la technologie pour le développement durable en Afrique, ainsi qu’une résolution à l’appui de l’entrepreneuriat pour le développement en Afrique »; des initiatives soutenues par Israël.

Après avoir recensé des grands projets Israéliens en Afrique, l’ADD a dans sa lettre aux Chefs d’Etat africains, affirmé qu’ils reconnaissent les défis des peuples palestiens, mais le statut de membre observateur de l’UA de la Palestine ne devrait pas devenir une pierre d’achoppement pour l’influence de l’Afrique dans le monde.

Elle suggère donc que « la question de l’accréditation de l’Etat d’Israël fasse partie de l’ordre du jour de la prochaine réunion des États membres, en octobre 2021, pour une normalisation » en vue d’aboutir à un consensus sur cette question.

Aussi, l’ADD appelle tous les États membres de l’Union Africaine à respecter le principe directeur de l’unité de l’Union Africaine et leur obligation envers la Commission de l’UA conformément à l’article 4.2 des Statuts de ladite commission.

Pourquoi l’Etat d’Israël comme membre observateur de l’UA?

En résumé, voici pourquoi, selon la Diaspora Africaine pour le développement, l’Etat d’Israël mérite le statut de membre observateur de l’Union Africaine.

L’ONU a adopté une résolution à l’appui de l’utilisation de la « technologie agricole pour le développement durable » en Afrique, ainsi qu’une résolution à l’appui de « l’entrepreneuriat pour le développement » en Afrique, toutes deux sur lesquelles Israël engage le continent, par exemple :

Il existe une déclaration d’intention conjointe entre le MASHAV (Agence israélienne pour le développement international) et la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) pour promouvoir la coopération agricole bilatérale conformément à l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable.

Innovation Africa, une organisation israélienne, a fourni des panneaux solaires aux villages du Malawi, de l’Ouganda, de la Tanzanie et de l’Afrique du Sud. Innovation Africa a également fourni des systèmes d’irrigation goutte à goutte aux villages. Il a amélioré la vie de plus d’un million de personnes.

Des spécialistes israéliens ont aidé la Zambie en 2018 contre l’épidémie de choléra.

Une entreprise israélienne, Gigawatt Global, avec ses partenaires, gère une ferme solaire au Rwanda.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a livré 6 tonnes de nourriture au Soudan du Sud frappé par la sécheresse en 2017.

Israël a mis en place l’unité de traumatologie et de soins intensifs à l’hôpital Benjamin Mkapa en Tanzanie, sauvant des milliers de vies.

Israël a accordé un prêt à l’Université du Ghana pour la construction d’un hôpital universitaire de 600 lits à Legon.

L’ambassade d’Israël au Sénégal a inauguré un projet de ferme d’irrigation goutte à goutte au Sénégal, Fatick. Il aide à lutter contre la pauvreté dans la région frappée par la sécheresse.

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf a reçu un doctorat honorifique de l’Université de Haïfa pour son travail dans la promotion de l’égalité des femmes et des droits humains.

Israël a été le premier pays à envoyer 20 000 portions de nourriture en Sierra Leone, à la suite des pluies et des coulées de boue de 2017.

Les échanges d’étudiants avec Israël sont de plus en plus populaires, 50 étudiants ghanéens ayant récemment reçu un stage de formation aux pratiques agricoles modernes.

La CEDEAO a choisi Israël comme site de son sommet agricole.

En remerciement de la solidarité et de la contribution d’Israël à la lutte contre Ebola dans les pays africains, l’Union africaine a remis une plaque à l’ambassadrice d’Israël en Éthiopie, au Rwanda et au Burundi, Mme Belaynesh Zevadia, en février 2016.

En 2017, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est devenu le premier dirigeant hors d’Afrique à s’adresser au Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Libéria. Le message central de son discours était : « Israël revient en Afrique et l’Afrique revient en Israël. Je crois en l’Afrique. Il avait ajouté que l’Afrique est l’une des principales priorités d’Israël, nationale et internationale.»
Le sommet lui avait permis de rencontrer dix présidents pendant au moins 30 minutes avec chacun d’eux.

Le peuple Africain collabore ensemble avec le peuple Israélien dans les domaines, tels que:
La technique agricole de haute technologie;
la collaboration scientifique et technologique; l’énergie solaire; l’entreprenariat dans le secteur privé et publique ; la sécurité alimentaire; la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme;
la lute contre les maladies; la gestion d’eau; la lute contre la pauvreté et la création des emplois; parvenir a une équité durable et socio-économique dans les pays en développement ; commerce et finance; lagropastoral.

Selon de sources d’alternance.cd, des membres de la diaspora africaine pour le développement projettent de se mobiliser, dès ce mercredi 8 septembre 2021, partout à travers le monde pour démontrer leur soutien à l’admission de l’Etat d’Israël comme membre observateur de l’Union Africaine.

RD44

NOS DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…