Home Politique Tensions politiques à l’Equateur : Daniel Aselo a informé le conseil des ministres des mesures prises

Tensions politiques à l’Equateur : Daniel Aselo a informé le conseil des ministres des mesures prises

5 min read
0
0

Le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo, a fait part au conseil des ministres, des dispositions qu’il a prises pour résoudre la crise entre le gouverneur réhabilité de la province de l’Equateur, Boloko Bolumbu et l’Assemblée provinciale.

Par le biais de son Vice-ministre, il a exposé au cours de la vingt-troisième réunion du Conseil des ministres, les mesures qu’il a prises suite aux troubles à l’ordre public survenus lors de l’ouverture de la session parlementaire de septembre à l’Assemblée provinciale de l’Equateur.

D’après le compte-rendu du conseil des ministres, le patron de la territoriale a indiqué qu’il a rappelé à Kinshasa les protagonistes et dépêché une mission d’enquête dans la province.

Un extrait du compte-rendu de la 23 ème réunion du Conseil des Ministres

« Le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières a informé le Conseil des mesures prises suite aux troubles à l’ordre public survenus lors de l’ouverture de la session parlementaire de septembre à l’Assemblée provinciale de l’Equateur. Pour sauvegarder la paix et la tranquilité, les antagonistes, à savoir: le Gouverneur et le Vice-gouverneur ; et le Président de l’Assemblée provinciale ainsi que le Président du Bureau d’âge ont été rappelés en consultation à Kinshasa. Une mission d’enquête et d’évaluation a été dépêchée sur place. Son rapport permettra de prendre des mesures appropriées », a rapporté le Porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

Rappel des faits

La tension entre le gouverneur de l’Equateur, Boloko Bolumbu dit « Bobo » et l’Assemblée provinciale a atteint une phase critique le 30 septembre dernier.

Ce jour là, des échauffourées ont éclaté entre les partisans du président de l’Assemblée provinciale, Claude Buka, interdit par un message officiel du VPM de l’intérieur daté du 24 août dernier d’engager son institution, et les forces de l’ordre qui tentaient de l’empêcher d’accéder à l’hémicycle.

Cette crise a commencé le 06 juillet, avec le vote d’une motion de défiance contre le gouverneur de l’Equateur par une partie des députés provinciaux.

Saisie par le gouverneur déchu, la Cour Constitutionnelle a tranché en sa faveur en le réhabilitant, le 18 août dernier. Suite à son refus de se soumettre à la décision de la plus haute Cour du pays, le président de l’Assemblée provinciale a été rappelé à Kinshasa, le 24 août 2021, par le Vice-premier ministre de l’intérieur et un bureau d’âge a été mis en place pour remplacer le sien.

RD44