Home Politique Élections de gouverneurs: Le président de la LINA inquiet du foisonnement des candidatures dans l’espace Mongo

Élections de gouverneurs: Le président de la LINA inquiet du foisonnement des candidatures dans l’espace Mongo

7 min read
0
0

La Ligue Nationale des Anamongo (LINA) surveille de près les tractations politiques en cours pour la désignation des candidats gouverneurs des provinces du Maniema, Tshopo, Maindombe et Sankuru.

Le président de cette Asbl qui couvre 31% de la superficie de la RDC et représente 33% de la population congolaise, Barthélémy Okito se dit préoccupé par les rumeurs de plus en plus récurrentes de l’avalanche des candidatures. Redoutant un risque de tensions dues à la gestion des ambitions, il réitère son appel à une réconciliation sincère entre les filles et fils de ces provinces de l’espace Mongo avant la tenue des élections des gouverneurs.

En tout cas, le Président national de la LINA ne se fait pas d’illusions et considère que le foisonnement des candidats gouverneurs, bien qu’étant une expression de la démocratie, n’est pas de nature à contribuer au développement et surtout à l’unité de ces provinces.

« Les fils Mongo, profitant de la démocratie dans le pays, se présentent en ordre dispersé et sans consensus comme candidats gouverneurs dans les quatre provinces de l’espace Mongo concernées par les élections des gouverneurs et Vice-gouverneurs. Nous appelons les uns et les autres à ne pas laisser leurs ambitions tuer la fraternité et l’unité dont notre espace culturel a tant besoin pour son développement. Que le consensus prime sur la recherche des intérêts personnels », demande Barthélémy Okito à tous les Anamongo.

Lire aussi Pour un choix judicieux du Gouverneur du Sankuru : Le Président de la LINA prône une réconciliation sincère des fils Anamongo Tetela

Cet appel au consensus vaut son pesant d’or car, aux dernières nouvelles, les violons ne s’accoderaient pas entre les élites de quatre provinces précitées pour les choix d’oiseaux rares devant présider la destinée de leurs populations durant les deux prochaines années.

Ainsi, on signale qu’il y aurait trois candidats gouverneurs déclarés au poste de gouverneur du Maniema. Il s’agirait de Michel Omba, Prospère Tunda et Vincent Umba Ketshi.

Trois potentiels candidats déclarés également à Tshopo où on cite les noms de Constant Lomata, Blaise Baise et celui de l’honorable Okoyo.

Dans le Maindombe, l’Honorable Bamboka, Madame Ruth Bola et Yves Ekombola ne cacheraient pas leurs ambitions de se porter candidats gouverneurs.

L’exception Sankuroise

La province du Sankuru, encore elle, pourra battre le record des candidatures car, six prétendants affûteraient sérieusement les armes pour tenter de succéder à Joseph Stéphane Mukumadi.

Il s’agirait de Madame Cécile Edungu, Tharcisse Loseke, Jean-Charles Okoto, Prof Etumangele, Adolphe Onusumba et le bâtonnier Albert Elonge Djanga.

Toutefois, la liste pourrait s’allonger jusqu’à dix et même plus, car, ça se chuchote qu’un autre député national de Lodja, outre Jean-Charles Okoto, consulterait ses collègues pour solliciter leur soutien et que les opérateurs économiques du Sankuru estimeraient qu’ils devraient avoir eux aussi leur candidat.

Face à toutes ces candidatures et à tant d’autres qui pourraient être connues dans les prochains jours, le Président de la LINA estime qu’en dehors des critères qui seront fixés par l’Union sacrée, majoritaire dans les Assemblées provinciales du Maniema, Tshopo, Maindombe et Sankuru, on doit privilégier la réconciliation et le consensus autour des actions à mener pour la promotion et le développement de ces provinces.

Barthélémy Okito exhorte les élites et les populations de ces provinces à regarder dans la même direction pour l’intérêt général et le bien être social de tous.

Junior Lomanga