Home Politique Situation des congolais bloqués en Ukraine: Le HCR et l’OIM saisis par le ministère des Affaires étrangères

Situation des congolais bloqués en Ukraine: Le HCR et l’OIM saisis par le ministère des Affaires étrangères

5 min read
0
1

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo suit de près et avec une attention soutenue la situation des congolais bloqués en Ukraine. Ce lundi 28 février 2022, le Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, fait état d’environ 200 congolais bloqués à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne. Il indique que des dispositions ont été prises pour leur sécurité.

« Le dernier rapport que j’ai reçu de nos services consulaires en Pologne fait état d’environ 200 Congolais, dont un bon nombre sont des boursiers du gouvernement Ukrainien. Ils sont bloqués à la frontière de la Pologne. On n’accepte pas qu’ils accèdent au territoire de ce pays. Ils sont là dans le froid, c’est tout à fait pénible pour nous », a-t-il révélé sur sur TOP CONGO FM.

Il a dit que son ministère a instruit la mission diplomatique de la RDC en Pologne, un pays frontalier à l’Ukraine, « de suivre la situation de près et de communiquer l’état des besoins requis à cet effet ».

Le chef de la diplomatie congolaise a annoncé également qu’il recevra ce lundi, l’ambassadeur de Pologne en RDC « pour examiner avec lui la possibilité d’autoriser à nos concitoyens l’accès sur le territoire Polonais ».

Christophe Lutundula a précisé que le ministère des Affaires étrangères a saisi le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) pour apporter le soutien nécessaire à ces congolais.

« Au niveau de notre ministère nous avons saisi le HCR ainsi que l’Organisation Internationale pour les Migrations pour voir dans quelle mesure ils peuvent intervenir dans le plus bref délais pour préserver la vie de nos concitoyens, compte tenu de leur spécialité », a-t-il poursuivi.

Le VPM en charge des Affaires étrangères a soutenu qu’à ce niveau, « la première chose à faire, donc la plus urgente, c’est de dégager nos compatriotes ».

Pour rappel, les forces russes poursuivent leur invasion de l’Ukraine, quatre jours après la déclaration de Vladimir Poutine. Des combats sont en cours dans la deuxième ville du pays, Kharkiv, dont les forces ukrainiennes ont annoncé avoir repris le contrôle.

Quelque 368.000 réfugiés ont fui les combats en Ukraine pour les pays voisins et leur nombre « continue à augmenter », selon les Nations unies. Ce nombre « est basé sur les données mises à disposition par les autorités nationales », d’après le Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

ALT.