Home Politique État misérable de la maison familiale de Lumumba: Honte à ses enfants biologiques

État misérable de la maison familiale de Lumumba: Honte à ses enfants biologiques

9 min read
0
1
banniere anniversaire scoop

Lors du passage de la relique de Patrice Emery Lumumba dans son village natal de Onaluwa, dans la province du Sankuru, les visiteurs ont été choqués par l’état piteux dans lequel se trouve sa maison familiale. Des images largement partagées dans les réseaux sociaux et diffusées en boucle par des télévisions du monde entier montrent ce qui ressemble à une case abandonnée, aux tôles défectueux et aux murs rouillés non peints. Vite, des commentaires accablants, visant le gouvernement congolais d’avoir abandonné la maison qui a vu naître son tout premier Premier ministre ont fusé de partout. Un faux procès. On vous explique pourquoi.

Soixante et un an après son assassinat, le 17 janvier 1961, aux côtés de ses deux fidèles compagnons, Joseph Okitodimba dit Joseph Okito et Mpolo Maurice, Patrice Emery Lumumba va désormais reposer en paix. Ses restes, du moins ce qui a été présenté comme tels par le gouvernement belge, ont été remis au gouvernement congolais et à sa famille biologique, représentée par François Lumumba, Juliana Amato Lumumba et Roland Lumumba.

Après s’ être attiré la compassion d’une partie de l’opinion nationale et internationale grâce au discours émouvant prononcé par Juliana lors de la remise officielle de la relique de leur père à Bruxelles, les fils et la fille de Lumumba ont démontré, à l’étape de Onaluwa, qu’ils ne se soucient pas du tout de la mémoire de leur père.

Des irresponsables

Les éternels orphelins de Lumumba, à Bruxelles à la remise officielle de la relique de leur père

Pour cause, depuis leur retour au pays à la fin des années 90, Juliana Amato, François, Roland et leur jeune frère Patrice Junior décédé en 2014 n’ont jamais pensé à réhabiliter la case dans laquelle leur père a vu le jour.

Pourtant, ils ont reçu, au Caire en Egypte où ils ont grandi (Juliana y a passé 15 ans, François 10 ans, Roland 18 ans et Patrice Junior 30 ans), l’attention de plusieurs Chefs d’Etat africains et une instruction plus ou moins acceptable, qui pouvait les aider à prendre conscience de la grandeur du personnage qui était Lumumba. D’ailleurs, après la capitale égyptienne, ils ont poursuivi des études dans des universités européennes mais visiblement, les Lumumba se contentent de faire du nom de Lumumba un fond de commerce sans entretenir sa mémoire.

Ainsi, force est de constater qu’en dépit des fonds obtenus du gouvernement congolais et de partenaires étrangers, les fils et la fille du père de l’indépendance de la RDC n’ont pas construit même une toilette au village natal de Lumumba.

Julianna Lumumba a occupé des postes ministériels, notamment ceux de l’éducation ; de la Culture et Arts ou encore le Vice- ministère de l’Information et de la Presse, essentiellement à cause de son père.

Honte également aux Lumumbistes autoproclamés

Selon des témoins, des habitants du village Onaluwa se seraient moqués de François et Roland Lumumba, au motif qu’eux-mêmes auraient été surpris de l’état pitoyable dans lequel se trouve la maison de leurs grands parents.

« Incapables de s’exprimer en Otetela, la langue maternelle de Lumumba, ils ont parlé en Français et en Lingala, ce qui n’a pas été apprécié par leurs auditeurs », raconte un journaliste présent à Onaluwa.

Lire aussi Caucus des Députés nationaux et Sénateurs du Sankuru: L’imposture des Tartuffes

Il faut dire qu’il ne revient pas au gouvernement de réhabiliter la maison familiale d’un ancien Premier ministre, Héros national soit-il.

Cette tâche incombe à ses héritiers, qui rappelons-le, ne galèrent pas. Bien plus, en vrais profito situationnistes, François, Juliana, Roland Lumumba et consorts auraient trouvé au rapatriement de la dent de Lumumba une occasion en or de se remplir les poches.

« Comparativement aux enfants de Joseph Okitodimba dit Okito et de Mpolo, deux collaborateurs de Patrice Emery Lumumba assassinés avec lui, ils ne peuvent pas se plaindre, tellement ils ont bouffé au nom de leur père », affirme un analyste.

Les Lumumba ont donc l’obligation de reconstruire la maison familiale de leur père à Onaluwa et même d’investir dans les infrastructures de LumumbaVille, la ville fantomatique créée en hommage à leur père.

Par ailleurs, tous les politiques congolais, particulièrement ceux du Sankuru, qui s’autoproclament Lumumbistes, sont vivement encouragés à rebâtir la maison familiale de celui dont ils prétendent suivre les idées et l’idéal de société.

Sinon, ils partageront la honte avec Juliana Amato Lumumba et ses frères.

RD44