Home Politique Affaire de 500 jeeps : Le Prof Albert Kabasele savonne Félix Tshisekedi et déclenche une autre polémique

Affaire de 500 jeeps : Le Prof Albert Kabasele savonne Félix Tshisekedi et déclenche une autre polémique

9 min read
0
1

Le Professeur Albert Kabasele Yengayenga semble avoir oublié le proverbe qui dit qu’« avant d’enlever la paille de l’œil de ton voisin, retire la poutre qui est dans le tien », que l’on trouve dans les évangiles.

Ce Professeur à l’Université Pédagogique Nationale(UPN) où il est promoteur de l’école de télédétection nouvellement créée et Directeur général de l’Institut Géographique du Congo (IGC), un des centres des recherches du ministère de la Recherche Scientifique et Innovation technologique s’est mis en mode donneur des leçons. Le temps de commenter l’affaire des 500 jeeps que le Président de la République aurait offertes aux députés nationaux. Petit problème : il traine lui-même une réputation sulfureuse et a perdu toute crédibilité auprès des personnes qui connaissent ses magouilles.

Contre toute entente, alors qu’il crie partout qu’il est membre de la famille présidentielle et bénéficie de la présence permanente d’un militaire de la Garde Républicaine qui assure sa sécurité, il a sévèrement tiré à boulets rouges sur le Président de la République.

Alors que la vraie lucidité devrait le conduire à reconnaitre sa faute dans la spoliation de la concession de l’IGC située au croisement du boulevard du 30 juin et l’avenue Libération, ex avenue du 24 novembre, dont il est accusé d’être l’auteur, le Professeur Albert Kabasele s’est permis de faire des remontrances au Président de la République, Félix Tshisekedi.
« …Je suis au regret de constater que l’on achète où l’on fasse acheter plus de cinq cents jeeps aux députés à fonds propres ou d’État ? Peu importe, non. Quand l’OVG manque l’internet pour avertir les habitants de GOMA du volcan ; Quand les professeurs d’université meurent abandonnés comme des mouches. Tenez en 2019/2021 en deux ans, l’ESU a perdu pas moins de cent cinquante DOCTEURS PROFS IRREMPLAÇABLES dans l’oubli total, silence radio. Savez-vous le prix d’un Prof d’université ? Quelle société, où nos élèves devenus députés, ministres, haut magistrat…etc., sont mieux rémunérés que leurs maîtres PROF faiseurs des rois ignorants ? Galanterie oblige », a-t-il largué dans les réseaux sociaux.

Ignorant totalement les efforts fournis par le Chef de l’État et le gouvernement pour éradiquer l’insécurité dans la partie Est du pays, avec notamment l’instauration de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, qui porte déjà des résultats satisfaisants, ce professeur accuse le gouvernement de ne pas équiper l’armée. « On achète des jeeps quand à l’Est RDC, l’on peine à chasser les Adf par une République où l’armée est sans moyen, dans un pays sans route pour que ces jeeps y circulent, dans un pays sans administration publique avec une fonction publique minée depuis 20 ans, sans énergie électrique avec moins de 3,5 GW pour cent millions d’habitants, avec une population sans oxygène pour COVID19, sans programme de santé publique, sans hôpitaux !!!! Je prie les députés d’être moins gourmands en se gênant de trahir la misère nationale éhontée ! Le chef de l’État fait beaucoup d’efforts pour réhabiliter la République, ne tirons point des efforts vers le bas. Créons tous une synergie populaire pour un effort vers haut en taisant maintenant surtout maintenant plus que jamais nos appétits personnels. Les officiels députés, sénateurs, ministres, PCA, DG… devraient diminuer leurs avantages, émoluments et salaires colossaux pour l’effort de guerre, pour la recherche scientifique, pour la santé, pour bâtir des micro centrales électriques dans leurs terroirs oubliés, pour l’éducation nationale et pour relier nos provinces isolées sans routes ni ponts, en plus des efforts actuels à impact visibles avec L’IGF et notre Justice, bravo Fatshi !!! », a poursuivi le Professeur Kabasele.

Dans l’opinion, on se pose des questions sur le bien fondé de ses critiques acerbes envers le Chef de l’État dans une affaire dont la vérité n’est pas encore totalement connue.

Pourtant accusé et mis en cause dans la spoliation de la concession de l’IGC précitée, qu’il aurait transformée presqu’en institut commercial et immobilier, le professeur Albert Kabasele ne s’est pas gêné de prêcher le patriotisme à Félix Tshisekedi. « Le patriotisme c’est apprendre à sortir son pays de bas vers le haut, sans être une pesanteur contre sa patrie de manière, en s’abstenant de scandale quelque que soit la bonne raison évoquée. MPR = SERVIR SE SERVIR NON. Appliquons ce dicton de Mobutu aujourd’hui », a-t-il pesté.

Commentaire d’un autre professeur surpris de sa réaction dans l’affaire des jeeps: « Le patriotisme c’est aussi restituer la concession appartenant à l’État qu’il aurait spoliée et éviter la médisance à l’égard des autorités établies ».
ALT.

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Gouvernorat du Sud-Kivu: la Cour d’appel valide la liste des candidats retenus par la CENI

Pas de repêchage pour les candidats gouverneurs et vice-gouverneurs du Sud-Kivu recalés pa…