Home Politique RDC: La Crypto-Monnaie et ses possibles effets positifs sur l’économie(Tribune)

RDC: La Crypto-Monnaie et ses possibles effets positifs sur l’économie(Tribune)

12 min read
0
0

Tribune

Introduction

La croissance rapide des technologies financières a affecté les économies développées et en développement. Le secteur financier est l’un des secteurs qui a été directement touché en raison de la croissance des paiements électroniques. L’émergence des monnaies numériques telles que le bitcoin et la technologie blockchain ont attiré de nombreux utilisateurs.

En 2018, les futurologues de Finance ont prédit que les crypto-monnaies remplaceront 25 % des actifs fiat d’ici 2030. Plus tard, la Morgan Creek Capital Management et son analyste ont également déclaré que le fiat serait entièrement remplacé par les crypto-monnaies à l’avenir. La tendance à utiliser les monnaies numériques se développe rapidement en Afrique.

Même si la plupart des citoyens de la République démocratique du Congo n’ont pas encore compris les enjeux de l’utilisation de la monnaie numérique, beaucoup sont déjà familiarisés avec les services de Mobile Money, dont les avantages ne sont plus à démontrer. Il est fréquent d’entendre des personnes affirmer qu’elles n’ont pas d’argent liquide sur elles. Si nous nous dirigeons progressivement vers une société sans argent liquide, cela pourrait-il signifier que l’argent papier devient obsolète ?

Si oui, quel impact positif la monnaie numérique pourrait-elle avoir sur l’économie de la RDC ?

La monnaie numérique comme voie vers la transparence financière

Les monnaies numériques ont un avantage sur toute monnaie fiduciaire, étant donné leur nature décentralisée et transparente. En d’autres termes, la monnaie locale de la RDC (XAF) est régulée par un système centralisé sous le contrôle de la Banque des Etats d’Afrique Centrale (BEAC).

Cela signifie que la quantité de monnaie en circulation dans l’économie est déterminée par l’institution bancaire citée en premier. L’impact direct que cela a sur l’économie de la RDC est la limitation du potentiel des opérateurs économiques.

Au contraire, la possession et l’utilisation de monnaies numériques comme le bitcoin permet de contourner ces lacunes, car le système dans lequel fonctionne le bitcoin est hautement décentralisé, ce qui permet aux propriétaires de bitcoins d’avoir un contrôle absolu sur leurs finances à tout moment.

Il convient de mentionner qu’il est inutile de posséder des milliards de dollars en monnaie fiduciaire, stockés dans des banques, si vous ne pouvez pas les utiliser au moment voulu sans en informer préalablement les banques auxquelles vous confiez cet argent.

Alors que posséder de la monnaie numérique vous permet de transférer ou d’utiliser n’importe quel montant dans n’importe quel pays du monde au moment qui vous convient.

De plus, le système sur lequel fonctionne la monnaie numérique, offre la possibilité d’une gestion transparente des fonds publics. Si tous les citoyens de la RDC utilisaient le bitcoin, les problèmes de détournement de fonds publics seraient automatiquement résolus.

En plus de mettre à la poubelle les détournements de fonds, tous les citoyens auront la possibilité de vérifier la gestion des fonds publics grâce à la technologie blockchain sur laquelle fonctionne le bitcoin. Par exemple, il sera possible de calculer tous les revenus et les recettes publiques. Ainsi, les principes de responsabilité qui sont censés caractériser toute action publique seront pleinement testés.

La monnaie numérique : Passerelle vers des services moins chers et élimination des tiers.

Si nous réalisons une enquête aléatoire pour étudier les inconvénients des services de transfert bancaires autres comme PayPal, Western Union et autres. Par conséquent, il n’est pas exagéré de dire que les transactions avec les monnaies numériques sont moins chères et le système en RDC, la plupart des personnes interrogées se plaindront des taux élevés qu’ils doivent supporter lorsqu’ils font des transactions financières ; qu’elles soient nationales ou internationales. Au contraire, les transactions en monnaie numérique offrent des taux relativement moins chers par rapport à ceux qui sont bénéfiques pour les utilisateurs en particulier et pour l’économie en général.

En outre, l’utilisation des monnaies numériques facilite les transactions financières entre deux parties. Contrairement aux méthodes de paiement fiat, les coûts sont réduits car aucun tiers (banque) n’est impliqué. L’élimination de la tierce partie résout également le problème de la perte de temps et des barrières géographiques souvent rencontrées avec les différentes agences impliquées dans le transfert d’argent.

Transactions non bancarisées

La majorité de la population de la RDC n’est pas bancarisée. En tant que telle, elle ne peut bénéficier d’aucun service bancaire. Cette situation rend l’inclusion financière encore plus difficile. Cependant, l’adoption des monnaies numériques résout le problème. Les transactions en bitcoin ne nécessitent pas de compte bancaire. En fait, avec le bitcoin, personne n’a besoin d’une institution bancaire pour conserver son argent. Par conséquent, posséder et gérer vos finances vous permet d’être cohérent dans toutes les entreprises financières.

Conclusion

L’initiative de la monnaie numérique de la Banque centrale (CBDC) est souvent confondue avec les monnaies numériques comme le bitcoin. La différence entre les deux entités réside dans le fait que la CBDC est un développement du système bancaire traditionnel visant à offrir des services financiers numériques à ses utilisateurs, alors que la monnaie numérique comme le bitcoin, l’USDT et l’Ethereum sont des systèmes indépendants, fonctionnant sur des mécanismes financiers décentralisés et essentiellement électroniques. Comme beaucoup s’alignent sur cette réalité, l’utilisation du bitcoin comme principale crypto semble être un long voyage sans retour. En Afrique, des start-ups comme Patricia in Nigeria, Coin base et Yellow Card offrent des services basés sur les crypto-monnaies qui emploient directement et indirectement de nombreux jeunes en Afrique et ailleurs. Beaucoup ont qualifié l’Afrique de futur du monde. La RDC ne peut donc pas rester en marge des évolutions actuelles de la technologie financière.

Commencez avec le bitcoin

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le nouveau vice-premier ministre de la Défense salue la bravoure des FARDC face au M23

Dans sa note d’information lors de la première réunion du Conseil des ministres, ten…