Home Culture Musique Africaine : L’artiste Ivoirien DJ Kerozen échappe à la mort

Musique Africaine : L’artiste Ivoirien DJ Kerozen échappe à la mort

3 min read
0
0

C’est le genre d’images que l’on n’aime pas voir, surtout si ça vient de Côte d’Ivoire. Ce samedi 23 avril 2022, l’artiste ivoirien Yobo Constant Joël alias DJ Kerozen a frôlé la mort lors d’un grave accident de route.

Si ses deux Ranges Rover sont complètement endommagées, lui et son staff qui était dans le cortège ne seraient pas en danger.

D’après des médias et pages peoples ivoiriens, Kerozen revenait de Yamoussoukro, où il s’était rendu pour apporter son soutien à Didier Drogba, candidat à l’élection à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football( FIF).

L’accident a impliqué plusieurs véhicules et dans ce carambolage, les deux Ranges Rover de l’auteur des chansons «Victoire » et « Abidjan Puissance » ont été complètement endommagées.
Il n’y a aucune perte en vie humaine à déplorer.

Peu d’informations sont connues sur les circonstances de ce grave accident pour l’heure.

Son heure n’ayant pas encore sonné, Kerozen va continuer à donner du courage et de l’espoir non seulement aux Ivoiriens mais aussi aux Africains et à d’autres citoyens du monde, au travers ses chansons.

Cet accident fait penser à ceux qu’avaient connus d’autres artistes ivoires, notamment DJ Debordo Leenkufa, le 4 juin 2016 et surtout feu DJ Arafat, le 11 août 2019.

Si le premier en était sorti vivant, bien qu’ayant perdu un danseur et son manager, le second, star de la musique africaine et ambassadeur incontesté du Coupé-décalé y avait laissé sa vie, à seulement 33 ans.

J.L.

DANS LA MÊME CATÉGORIE

Music: Quand Josey devient congolaise

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: De Kulunas d’un quartier populaire préparent une surprise au chef de la police provinciale

Des inciviques psychopathes qui distribuent la mort dans les rues de Kinshasa appelés comm…