Home Société Santé et droits des femmes: La Fondation Panzi du Dr Mukwege et l’Université de Montréal lancent le projet «TUMAINI»

Santé et droits des femmes: La Fondation Panzi du Dr Mukwege et l’Université de Montréal lancent le projet «TUMAINI»

11 min read
0
0
fardc 1 min

Fruit d’un partenariat entre la Fondation Panzi du Dr Denis Mukwege et l’Université du Montréal, le projet TUMAINI vise à améliorer la santé des femmes, des adolescentes et des enfants et à les aider à accéder à leurs droits.

Ce projet a été lancé ce vendredi 02 septembre 2022, au siège de la Fondation Panzi à Bukavu, par le célèbre gynécologue congolais pour une durée de six ans.

Son principal objectif est d’améliorer la santé et les droits sexuels et reproductifs des femmes, des adolescentes et des enfants en République Démocratique du Congo et au Burundi.

Issu de la vision du Dr Denis Mukwege et s’appuyant sur l’expertise de l’Université de Montréal, ce projet renforcera les services offerts aux survivantes des violences sexuelles et les capacités de la Fondation Panzi dans quatre zones de santé de la province du Sud-Kivu et dans trois provinces du Burundi. Il s’agit, du côté congolais, de la zone de santé de Mwenga, zone de santé de Nundu, zone de santé de Kaziba et celle d’Ibanda. Du côté burundais, c’est la ville de Bujumbura, la province de Muyinga et celle de Kayanza qui ont été choisies.

Aboutissement d’une histoire de plusieurs rencontre humanistes

Selon un communiqué de la Fondation Panzi parvenu à alternance.cd, TUMAINI est l’aboutissement d’une histoire de rencontres humanistes, d’engagement et de coopération.

« En 2017, le Dr. Mukwege rencontrait la professeure Marie Hatem à Panzi et jetait les bases d’une collaboration vouée à s’épanouir. En 2019, le Dr. Mukwege recevait un Doctorat Honoris Causa de l’Université de Montréal au Canada. Cette même année, la Fondation Panzi s’associait à l’Unité de santé internationale de l’Université de Montréal et à l’Observatoire Hygeia pour répondre à une offre de financement d’Affaires mondiales Canada, finalement obtenue en 2021 : c’est le début du projet TUMAINI et l’espoir de construire un avenir prometteur et plus juste pour les populations des zones couvertes par le projet, particulièrement pour femmes, les adolescentes et les enfants », peut-on y lire.

Lire aussi Gestion des fonds générés par la vaccination contre Covid-19 : L’ACAJ suggère au ministre de la santé de recourir à l’IGF

La fondation dirigée « l’homme qui répare les femmes » renseigne que ce projet s’articule autour de trois composantes à savoir, l’amélioration de la prestation et de la gestion des services de santé, l’amélioration de l’accessibilité des services de santé et la promotion des politiques, de cadres juridiques et de services en matière de soins de santé fondés sur des connaissances issues de la recherche.

« En plus de soutenir la lutte contre les violences et la réhabilitation des survivantes, le projet mettra à profit la recherche opérationnelles pour déterminer scientifiquement quels sont les éléments de pérennisation du modèle holistique du développé par le Dr. Mukwege, l’hôpital et la Fondation Panzi. Fort de l’ambition de transmettre les connaissances qui découlent du travail de la Fondation Panzi, ce projet rappelle également l’engagement solidaire de l’Université de Montréal, de son Unité de Santé Internationale et de l’Observatoire Hygeia, au-delà des résultats de recherches. Il souligne une fois de plus la nature fondamentale du travail de la Fondation Panzi, dans un contexte où l’injustice et la violence sont perpétrées depuis plus de 30 ans et où l’espoir s’essouffle », a poursuivi a Fondation Panzi.

Et de de renchérir que « pensé selon des approches innovantes, durables et mis en œuvre par un groupement de partenaires hautement qualifiés, le projet TUMAINI pourrait bien contribuer au changement qui ravivera la flamme de l’ espoir pour les populations bénéficiaires .»

Pourquoi le choix du Burundi ?

D’après Dr Denis Mukwege, ce projet rentre dans le plan quinquennal de la Fondation Panzi, qui veut entendre son expérience dans d’autres zones de santé.

« C’est un projet, a-t-il expliqué, qui permettra, au lieu que les les femmes se déplacent de leurs zones de santé vers la zone d’Ibanda, qu’elles puissent être prises en charge dans leurs zones de santé .»

Il a rassuré que la sécurité des femmes qui seront soignées a été prise en compte.

Lire également Kananga : 470 survivantes des violences sexuelles bénéficient des kits de réparation individuelle de la part de la Fondation Panzi

A la question de savoir ce qui justifie le choix du Burundi, le Prix Nobel de la Paix 2018 s’est voulu précis en déclarant ce qui suit: « Vous savez que l’Université de Montréal est une université francophone. Et donc, ils essaient d’étendre leur projet à d’autres pays francophones et ici, le cas d’espèce, ils ont choisi d’étendre ce projet au Burundi ».

Il a été complétée par la directrice du projet, Madame Karina, qui a ajouté que dans la stratégie de la Fondation Panzi de s’étendre dans d’autres pays d’Afrique et même au-delà, « il nous a été demandé d’appuyer l’extension du projet dans d’autres pays, et le Burundi a été retenu .»

Elle a insisté sur le fait que ce qui est prévu dans le projet, « c’est de renforcer la capacité de la Fondation Panzi, de renforcer »…pour que les formateurs formés sur place puissent aller former d’autres partenaires dans d’autres pays et ainsi de suite.

A noter que plusieurs personnalités ont pris part au lancement de ce projet. Il s’agit, entre autres, du Gouverneur du Sud-Kivu, de l’Ambassadeur du Canada en RDC, de la Vice-Rectrice de l’Université de Montréal, la Professeure Valérie Amiraux, ou encore de la directrice de l’Unité de Santé Internationale et directrice du projet TUMAINI, Mme Karina-Dubois Nguyen et de la Professeure Marie Hatem, directrice scientifique du projet et directrice de l’Observatoire Hygeia.

RD44/ Bukavu

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Le chargé des opérations des FARDC remonte le moral des troupes à Lubero

Le chef d’état-major général adjoint des Forces armées de la République démocratique…