Home Politique Cote de popularité des politiques: Kyabula, Boji et Loando au top

Cote de popularité des politiques: Kyabula, Boji et Loando au top

16 min read
0
0

Par Sondage Les Points

RENSEIGNEMETS GENERAUX

Dans quatre mois, les congolais vont renouveler l’Assemblée nationale en élisant ses 500 membres. A quatre mois de la bataille entre les plus de 22 mille candidats retenus par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) aux législatives nationales, l’occasion de faire un petit retour en arrière, à la sensibilisation pour l’enrôlement des électeurs et le dépôt des candidatures à la députation nationale. 

Sondage Les Points a mené une vague de sondages pour élaborer un top 5 des personnalités qui ont le plus mouillé le maillot lors de ces opérations dans chaque province. Première partie(les rapports d’autres provinces suivront progressivement). 

Une seule question a été posée aux répondants :  celle de citer les noms de cinq leaders politiques  les plus populaires de leur province et justifier leurs choix. Ce sondage ne concerne pas les  candidats déclarés à la prochaine élection présidentielle.

  Il ressort globalement de cette enquête réalisée du 21 au 22 aout 2023 dans les chefs-lieux des provinces ainsi que dans les territoires à forte concentration de la population, que le top des tops des politiques les plus populaires de la RDC   est constitué majoritairement de nouveaux visages et de quelques figures connues de la classe politique, qui échappent à l’usure.

Leur point commun est d’avoir fait de la réalisation des actions à impact visible, palpable et durable leur cheval de bataille.   C’est cas de Jacques Kyabula Katwe dans le Haut-Katanga (68%)  d, Aimé Boji Sangara au Sud-Kivu 64% ; Guy Loando à  Tshuapa (52 %); Alphonse Ngoyi Kasanji au Kasaï Oriental (50%) ; Aimé Molendo Sakombi  à la  Mongala (43%) et  Ida Kidima Nzuba dans le Kwilu (42%).

Outre cette catégorie, on enregistre une deuxième catégorie des politiques de la vieille école, qui se sont créés une popularité grâce à leur ancienneté et encrage social dans leurs provinces respectives. Les têtes de gondole de cette catégorie sont Jean Pierre Bemba Gombo au Sud-Ubangi(64%) ; Christophe Lutundula Apala au Sankuru (54%) ; Jean Claude Vuemba au Kongo Central (35%) ; Bobo Boloko à l’Équateur (34%) et Edmond Mbanz A Bang au Lualaba(32%).

I. Les politiques aux actions à impact visible, palpable et durable

1. Jacques KYABULA KATWE dans le Haut-Katanga

Dès son investiture aux fonctions de gouverneur de la province du Haut-Katanga, il s’est lancé dans les grands travaux de la reconstruction de sa province.Construction et réhabilitation des routes ; éclairage public; écoles ; hôpitaux ; bornes fontaines ; autosuffisance alimentaire en créant les villages agricoles subventionnés en intrants ; multiplicité d’actions sociales…

Pour s’identifier politiquement sur terrain, il a créé le parti politique « Action pour la Rupture et le Développement »(ARDev) qui, quelque jours après sa sortie officielle, a réussi à s’implanter dans plusieurs provinces du pays et a atteint le seuil de recevabilité aux législatives nationales.

2. Aimé Boji au Sud- Kivu

Membre influent de l’Union pour la Nation congolaise (UNC), Aimé Boji est ministre d’État en charge du Budget et fait partie des meilleurs membres du gouvernement central.  Il a marqué l’opinion nationale grâce à sa bravoure et au traitement expéditif des dossiers dans son cabinet. 

Sur terrain, dans le Sud Kivu, il a réalisé plusieurs actions sociales à travers son Asbl G-ABS, notamment les hôpitaux ; écoles ; construction des routes à desserte agricoles et les ponts.

C’est donc une étoile montante qui combine l’avantage de la jeunesse avec un discours et des actes qui semblent lui apporter de plus en plus de soutien et d’admiration dans l’opinion locale et principalement dans les milieux des jeunes aspirants au changement.

Au Sud Kivu, Aimé BOJI se fait remarquer dans l’opinion, sur fond des faiblesses de l’ancienne notabilité (leaders) peu impliquée dans les actions sociales et  de développement de la province mais qui s’est illustrée des décennies durant par des  guerres de leadership et de positionnement, ce qui a défavorisé et retardé le développement de la province.

A la différence de l’ancienne notabilité, Aimé BOJI est un progressiste qui amène un discours de rupture, non conflictuel, rassembleur et sans distinction d’appartenance communautaire.En même temps, il est très impliqué et très visible dans des actions de développement qui couvrent tous les 8 territoires qui composent la province du Sud-Kivu.

S’agissant de la mobilisation des masses, Aimé BOJI a dévoilé ses talents d’harangueur des foules et d’un Grand Leader mobilisateur à travers deux grandes tournées en province.

La première, qui l’avait amené dans 7 territoires sur les 8 que compte la province portait sur la sensibilisation de la population du Sud-Kivu à soutenir la vision du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, particulièrement son programme de développement de 145 territoires.Quant à la seconde, Aimé BOJI avait fait une fois de plus la ronde de sa province entrain de sensibiliser et de mobiliser la population à aller se faire enrôler en perspective des élections de décembre 2023.

Aux yeux de plusieurs observateurs, ces deux grandes tournées et d’autres, certes à venir, vont dévoiler, non seulement le leadership qu’incarne l’actuel Ministre d’Etat, Ministre du Budget, un Homme sur qui le régime actuel peut compter particulièrement dans la partie Est du pays pour la réélection du Chef de l’Etat de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

3. Guy LOANDO à Tshuapa

Ministre d’État en charge de l’Aménagement du territoire, Guy Loando s’est fait connaître à travers la fondation Widal dont il est l’initiateur et à travers laquelle il a réalisé plusieurs actions sociales dans tous les domaines. Dans sa province de la Tshuapa, plus populaire que lui n’existe. On ne compte plus ses actions, tellement elles sont éparpillées dans différents coins de la province.

Lire aussi Jacques Kyabula garde le cap pour Fatshi 2023

4. Alphonse Ngoyi Kasanji au Kasaï oriental

Ancien gouverneur du Kasai Oriental, actuellement député national élu de la ville de Mbuji-Mayi, il est l’un des rares élus de la contrée à défendre régulièrement les intérêts de sa province dans ses différentes interventions et motions à l’hémicycle. Il connait l’homme qu’il faut à la place qu’il faut et les difficultés quotidiennes du peuple Kasaïen.

Très social et proche de la population, il est reconnu pour ses nombreuses actions en faveur de la population Kasaïenenne en général et de celle de Mbujimayi et ses environs en particulier. Surnommé Tshobesha (le buteur), Ngokas draine de foules à chacune de ses descentes dans le chef-lieu du Kasaï oriental.

De l’opération d’enrôlement au dépôt de sa candidature à la députation nationale, il a bougé toute la ville de Mbuji-Mayi.Sa dernière action à impact visible et durable est l’achat sur fonds propres, d’une nouvelle pelouse synthétique pour le stade Kashala Bonzola, le seul stade de la province.

5. Aimé Molendo

Il peut beau avoir été élu à Lukunga dans la ville de Kinshasa, mais le ministre des Affaires foncières n’a pas oublié d’où il vient. Il a fait un retour à ses racines, en initiant une série de projets de développement dans la province de la Mongala dont il est originaire.

Et, la connexion a été établie presque automatiquement avec les siens. En témoignent les foules innombrables qui se massent pour l’acceuillir à chacune de ses visites. Il a sensibilité ses futurs électeurs de Lisala à l’enrôlement.

6. Ida Kidima Nzuba

Fidèle disciple de feu patriarche Antoine Gizenga, la sénatrice Ida Kidima Nzuba a gardé intacte sa popularité dans le Grand Bandundu. Elle est considérée comme numéro une des personnalités politiques les plus crédibles de la région.

II. Sauvés par leur encrage social

Dans cette catégorie, les congolais ont placé des acteurs politiques qui, ont tellement beaucoup fait dans leurs bases respectives qu’ils ont une sorte de statue d’intouchables. Leurs noms et visages sont connus même des enfants nés hier au point que leur parole fait office d’évangile.Un simple message de sensibilisation à l’enrôlement fait par eux a valu plus que de tournées effectuées par d’autres personnalités en quête de positionnement et de leadership.

On énumère notamment Jean pierre Bemba dans la province du Sud-Ubangi ; Christophe Lutundula dans la province du Sankuru; Jean Claude Vuemba dans la province du Kongo-central; Bobo Boloko dans la province de l’Equateur et Edmond Mbanz A Bang dans la province du Lualaba.

Sondage Les Points

ANNONCE

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…