Home Sécurité Massacre de Goma: L’étau se resserre autour du gouverneur militaire du Nord-Kivu

Massacre de Goma: L’étau se resserre autour du gouverneur militaire du Nord-Kivu

4 min read
0
0

L’époque où de militaires congolais qui tiraient sur de civils n’étaient pas inquiétés par la justice est révolue. Cinq jours après le carnage d’une quarantaine de personnes lors d’une marche contre la MONUSCO organisée par la secte mystico-religieuse « La Foi naturelle judaïque messianique vers les Nations », à Goma, de têtes tombent. Et ça ne fait que commencer.

Après l’arrestation du commandant de la brigade interarmées Garde républicaine, le colonel Mike Mikombe et du commandant du 19 ème régiment, Donat Bawili, présentés devant l’auditorat militaire, le gouverneur militaire du Nord-Kivu risque gros.

Pointé du doigt dans ce massacre, le général Constant Ndima est rappelé à Kinshasa.

La commission interministérielle mise en place par le gouvernement travaille sérieusement pour faire la lumière sur les évènements tragiques du 30 août dernier. En visite à Goma, le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Peter Kazadi, a fait de grandes annonces, lundi 4 septembre.

Outre l’arrestation de deux officiers militaires précités, deux autres officiers supérieurs de la Police nationale congolaise ont été suspendus et rappelés à Kinshasa. Il s’agit du commissaire supérieur principal Bongo Wifema José, commandant en charge des opérations de la ville de Goma, et du commissaire supérieur Luna Kimanga Martin, commandant chargé des renseignements dans la même ville.

Il y a également la prise en charge des obsèques des victimes par le gouvernement, tout comme celles du policier Kipapa Safari, tué par les manifestants. Les blessés eux, sont pris en charge aux frais de l’État.

Le gouvernement a décidé également d’identifier toutes les églises opérant à Goma et de fermer celles non en règle avec la loi.

Pour revenir au gouverneur militaire du Nord-Kivu, il faut dire que depuis plusieurs mois, le général Constant Ndima est dans le viseur de la société civile et même de la classe politique locale, qui l’accusent notamment d’affairisme et d’être moins impliqué sur la gestion de la sécurité dans la province.

A Goma, ce mardi, beaucoup d’habitants souhaitent que son rappel à Kinshasa soit un chemin sans retour. Autrement dit, ils espèrent qu’il sera démis de ses fonctions et transféré devant la justice militaire.

Jean Pérou Kabouira

ANNONCE

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mongala: Le gouverneur César Limbaya livré à la justice pour « détournement » décelé par l’IGF

Le gouverneur de la Mongala, César Limbaya, a été déshabillé de ses immunités par l’…