Home Politique Plus de 6 millions de doublons et des mineurs radiés du fichier électoral sur l’ensemble du pays : le Sankuru en tête des provinces les plus frauduleuses

Plus de 6 millions de doublons et des mineurs radiés du fichier électoral sur l’ensemble du pays : le Sankuru en tête des provinces les plus frauduleuses

5 min read
0
0

La Commission Electorale Nationale Indépendante a publié ce vendredi 6 avril 2018, les Statistiques des électeurs par entités électorales. Il ressort des données obtenues après le toilettage du fichier électoral,  que le fichier final compte quarante millions deux cent quatre-vingt-sept mille trois cent quatre-vingt-cinq électeurs (40 287 385). Selon le Président de la CENI, Corneille Nangaa, ce sont au total cinq million trois cent quatre-vingt et un mille sept cent soixante-trois doublons (5 381 763) et  neuf cent et deux mille deux cent quatre-vingt-dix mineurs (902 290) qui ont été jetés. Sur ces plus de six millions de fraudeurs, un peu plus de 800 milles sont issus de la province du Sankuru.

Alors que les probables candidats aux élections législatives nationales et provinciales attendent de ferme pied la loi sur la répartition des sièges, la centrale électorale a presque réduit le suspense en rendant  public le nombre d’électeurs dans chaque territoire. Ainsi, la ville de Kinshasa arrive en tête des provinces ayant enregistré le plus d’enrôlés avec quatre millions quatre cent cinquante-sept mille et dix-neuf électeurs (4 457 019), loin devant le  Nord-Kivu (3 863 721) et le Sud-Kivu, 3ème province avec  ses  2 554 513 électeurs.

Le Bas-Uélé  est  la province qui a enregistré le moins d’électeurs (478 132), juste derrière le Nord-Ubangi (680 375 enrôlés) et le Tshuapa (775 538 enrôlés).

La CENI contredit Lambert Mende

Le  Sankuru s’est illustré dans la fraude en occupant la première place des provinces ayant enregistré le plus de doublons et où des mineurs ont  été enrôlés. Dans la terre natale de Patrice Emery Lumumba, ce sont selon la CENI, plus de 500 000 personnes qui se sont enrôlées deux fois ou plus. Ce, sans compter le nombre des mineurs (plus de 300 000) qui avaient obtenu frauduleusement des   cartes d’électeurs en se faisant passer pour des majeurs. Est-ce que c’est une preuve que la fraude et la corruption ont été organisées dans ce coin du pays ? -Sans l’ombre d’un doute.

En effet, plusieurs  témoins ont  rapporté que des acteurs politiques ont publiquement poussé des enfants à s’enrôler,  notamment dans le territoire de Lodja, fief électoral du Gouverneur Berthold Ulungu et de son mentor, Lambert Mende Omalanga. Sentant venir le danger, ce dernier avait récemment justifié au cours d’une émission télévisée, l’augmentation du nombre d’enrôlés dans le Sankuru par rapport aux scrutins de 2006 et 2011 par  la crise sécuritaire et humanitaire causée par la milice Kamwina Nsapu dans les provinces du Kasaï, laquelle aurait selon lui, poussé des habitants de provinces touchées à trouver refuge dans le Sankuru où ils se seraient fait enrôlés.

La province de la Tshuapa occupe la deuxième place des provinces les plus tricheuses.

RD44

 

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Christelle Vuanga : «Le gouvernement de la RDC devrait encourager les entreprises qui engagent les personnes handicapées»

L’Assemblée nationale a déclaré, au cours de la séance plénière du vendredi 29 mai 2…