Home Economie TRANSCO: Le DG Michel Kirumba chassé de son bureau

TRANSCO: Le DG Michel Kirumba chassé de son bureau

4 min read
0
0

On en sait un peu plus sur la situation qui prévaut actuellement à la Société de Transport au Congo (Transco). Comme nous l’avons révélé dernièrement dans l’un de nos articles, des agents et cadres se posent de questions sur l’absence du Directeur Général Michel Kirumba au travail. Cette fois-ci, des éléments emportés par un bon vent dans la salle de rédaction d’Alternance.CD font savoir qu’il aurait été empêché de fouler son nez dans les périmètres de son bureau de travail situé au siège social de cette société dans la Commune de Masina.

Est-il toujours en fonction ou non ?

En tout cas, bon nombre de ses administrés sont convaincus qu’il a été suspendu. Cette conviction est renforcée par certains actes posés depuis quelques jours par le Directeur Général adjoint, Andrew John Mbongi. Ce dernier, d’après nos sources, signe actuellement des documents officiels entant que Directeur Général ai. Le dernier document en date a été signé le 10 août 2018 en rapport avec les élections du Regroupement des Femmes Travailleuses de Transco (RFTT).

Dans sa nouvelle casquette de Directeur Général ai de Transco, il a donné des instructions pour le paiement de frais d’assistance scolaire aux agents matriculés et non matriculés, chose à laquelle Michel Kirumba s’oppose farouchement. Un autre élément qui a donné plus d’indications sur ce qui se trame, c’est l’attitude suspecte de certains proches de Michel Kirumba. En effet, pas plus longtemps que le 15 août 2018, un cadre identifié comme proche du Directeur Général a été surpris dans les installations de Transco en train de pratiquer des incantations.

Pendant ce temps, il est devenu difficile de passer un arrêt de bus de grandes artères de Kinshasa sans apercevoir un bus Transco tombé en panne. Par conséquent, une centaine de bus sur les 500 que compte cette société à cinq ans d’existence sont déclassés alors que des sommes importantes ont été décaissées pour l’achat des pièces de rechange.

Décidemment, il y a de quoi s’inquiéter non seulement du sort de Michel Kirumba, mais surtout de la survie de cette société.
RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Communiqué de la rédaction

La rédaction d’Alternance.CD informe à ses lecteurs qu’une photo du chef de fi…