Home Sécurité Insécurité à Kinshasa: Spectaculaire braquage dans un dispensaire à Ndjili

Insécurité à Kinshasa: Spectaculaire braquage dans un dispensaire à Ndjili

5 min read
0
0

Le chef de bande est un élément de la Police Nationale Congolaise(PNC) et il a été arrêté. Quatre hommes armés ont terrorisé en fin d’après-midi de ce mercredi 12 septembre 2018 les habitants d’une partie de l’avenue Laïc située au quartier 12 dans la commune de N’djili dans l’est de Kinshasa.

Se déplaçant à bord d’un taxi dont ils ont pris le soin d’effacer le numéro d’immatriculation, ils ont sommé le responsable d’un dispensaire de leur remettre de l’argent.

Heureusement pour ce dernier, ses voisins et les passants se sont mobilisés et ont réussi à maitriser les assaillants. Un d’entre eux, identifié plus tard comme un élément de la Police Nationale Congolaise a été arrêté et n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention de ses collègues commis dans un sous-ciat situé au quartier Sans fil dans la commune de Masina, de l’autre côté du boulevard Lumumba.

Les faits se sont déroulés à 17 heures et à quelques mètres de l’Agence Soficom situé dans le même quartier. Avant de prendre la poudre d’escampette, ces criminels ont saboté les chaises et autres installations de ce dispensaire, traumatisant sérieusement les malades et leurs gardes.

D’après des témoins, c’est arme à la main que le chef de la bande a fait irruption dans la petite salle d’hospitalisation dans laquelle sont internés les malades.

Face au refus d’Isaac, du nom du responsable dudit dispensaire, de lui remettre la somme d’argent qu’il lui a exigée, il a menacé d’abattre tous les occupant du lieu, les infirmiers et les malades y compris.

Mais grâce à la vigilance de la population, il n’a pas eu le temps de mettre ses menaces en exécution et de suivre ses complices qui ont roulé à vive allure par peur de subir la justice populaire. Poursuivi par une foule immense, il n’a eu d’autres choix que de se diriger vers le Sous-ciat précité où il a été gardé avant d’être transféré au bureau de la PNC N’djili Mabanga.

Un reporter d’Alternance.CD qui est arrivé sur place a constaté que le criminel présumé était connu de certains policiers qu’il a trouvés et qu’il a été traité non pas comme un criminel, présumé soit-il, mais comme un ami de longue date. « Un capitaine a demandé à la victime de ce braquage de pardonner son bourreau en expliquant qu’il se connait avec son chef et que si l’affaire était amenée à l’auditorat, son ami subirait lui aussi la rigueur de la loi pour n’avoir pas couvert son élément », raconte-t-il.

Au moment où nous mettions cet article en ligne, les habitants de l’avenue attaquée menaçaient de se faire justice même auprès de n’importe quel élément de la police car pour eux, il ne sera pas puni.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Robert Djanya
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Pour l’unité du Sankuru: Christophe Lutundula prône le vivre-ensemble-différent

Candidat n°51 aux législatives nationales dans la circonscription électorale de Katako-Kom…