Home Economie 28 è JAPRP: la CNSS réalise des avancées significatives dans la prévention des risques professionnels

28 è JAPRP: la CNSS réalise des avancées significatives dans la prévention des risques professionnels

13 min read
0
0

« Sécurité et santé au travail (SST) dans les secteurs d’activité à fort potentiel de risque: défis et stratégies d’intervention », c’est la thématique centrale de la célébration , ce mardi 30 avril 2024, de la 28 ème Journée africaine de la prévention des risques professionnels (JAPRP). En République démocratique du Congo, cet événement annuel a été célébré à Pullman Hôtel Kinshasa, par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Il a réuni plusieurs représentants du gouvernement, entreprises, syndicats, société civile, etc. Ils ont échangé autour des stratégies à mettre en place pour promouvoir des pratiques sécurisantes et sûres sur le lieu de travail.

Le directeur général de la CNSS, Charles Mudiay Kazadi, a mobilisé les responsables d’entreprises des secteurs formel et informel, les acteurs intervenant dans les secteurs de la santé et sécurité au travail et autorités politico-admnistratives à trouver ensemble un meilleur mécanisme pouvant permettre de réduire les risques professionnels des travailleurs et et améliorer la performance des entreprises. Il a présenté les grandes actions réalisées par son institution, en cours et à venir dans le cadre de la réduction des risques professionnels.

Ouvrant les travaux au nom de la ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale, le secrétaire général à la Prévoyance sociale a rappelé que la sécurité et santé au travail occupent une place de choix dans la vision du président de la République, exécutée par le gouvernement de la République.

Dans son discours, le DG de la CNSS a soutenu que cette journée est une occasion pour chaque partie prenante du monde du travail de réaliser le danger que l’activité professionnelle représente de plus en plus pour les travailleurs, particulièrement ceux qui œuvrent dans les secteurs d’activités à fort potentiel des risques.

« Si le travail constitue une source de bonheur pour le travailleur et sa famille, il n’en demeure pas moins l’une des causes, sinon la cause principale de son appauvrissement à court, à moyen ou à long terme », a fait remarquer Charles Mudiay.

Il a cité un récent rapport de l’Organisation internationale du travail(OIT), publié il y a 5 mois, qui démontre que 3 millions de travailleurs meurent chaque année d’accidents et de maladies liés au travail.

C’est face à ce drame qui n’épargne pas la République démocratique du Congo, que la Caisse nationale de sécurité sociale, en tant qu’organisme gestionnaire du régime général de la sécurité sociale au pays, et en sa qualité de membre de l’interafricaine de la prévention des risques professionnels, a pris l’initiative d’organiser des réflexions à l’occasion de la 28 ème Journée africaine de la prévention des risques professionnels, avec la participation des partenaires sociaux et les experts.

Il est prévu une série de conférences en vue d’identifier les défis et d’élaborer les stratégies de la prévention des risques professionnels.

Actions réalisées

Les objectifs poursuivis par ces assises sont notamment, comprendre les spécificités du cadre légal et réglementaire en matière de la santé et sécurité au travail; identifier les défis des stratégies de la santé et sécurité au travail dans les secteurs des mines et carrières ainsi que l’industrie chimique en RDC et réaliser l’importance de l’investissement dans le capital humain.

Une vue de l’assistance

Selon Charles Mudiay Kazadi, la prévention des risques professionnels est un leytmotiv de son institution. Il a énuméré des initiatives prises pour donner corps à cet engagement.

« La CNSS, a-t-il dit, faisant de la prévention des risques professionnels son cheval de bataille, a institué une direction de la prévention des risques professionnels. Dix-sept agents contrôleurs en préventio ont été formés en Côte d’Ivoire et seront déployés dans les jours qui suivent dans les entreprises pour exercer leur ministère ».

Outre les agents contrôleurs en prévention et les médecins du travail dont le nombre ne cesse de croître, la CNSS a formé une dizaine d’experts en management qualité hygiène, sécurité et environnement pour aider les entreprises à réduire significativement les risques professionnels à la source et ainsi contribuer à l’amélioration de leur productivité.

Actions prévues et/ou en cours

Ce n’est pas tout car, dans le souci de matérialiser la vision du président de la République, Félix Tshisekedi, de mettre l’homme au centre de toute action gouvernementale aussi bien dans la prise en charge des risques professionnels que dans le domaine de la protection sociale en général, la CNSS projette une série d’autres actions de grande envergure.

Il s’agit notamment d’une étude diagnostic dont les résultats permettront d’établir la cartographie des entreprises réputées les plus accidentogenès; doter au pays des statistiques fiables en matière de risques professionnels; envoyer le premier lot des médecins de la CNSS en Côte d’Ivoire pour une formation dès mai prochain pour en faire des médecins conseils etc.

Une vue de l’assistance

« La CNSS de la RDC compte chaque année envoyer à cette formation un nombre important d’autres médecins de manière à couvrir d’ici 5 ans la majorité de ses grands centres de gestion en médecins conseils », a promis le DG Charles Mudiay.

Ce, en expliquant que cela permettra de réduire au maximum le temps anormalement long que prend le traitement des dossiers des accidents du travail et des maladies professionnelles soumis dans aux centres de gestion.

20 ans après l’ouverture de l’Hôpital de Panzi: Dr Denis Mukwege fait le point sur son travail de la « réparation » des femmes

Sur le long terme, l’ex-INSS envisage de construire un grand laboratoire de prévention répondant au standard international pour contribuer à la protection des travailleurs.

Les entreprises sont donc encouragées à capitaliser au mieux cette précieuse opportunité qui leur est offerte en vu de la surveillance médicale des travailleurs selon les exigences réglementaires.

Par ailleurs, désignée en mars dernier point focal de l’Union africaine pour la prévention des risques chimiques, la CNSS compte organiser d’ici 2026, les rencontres africaines sur la prévention des risques chimiques au sein de sa zone.

Junior Lomanga

La CNSS engagée dans la promotion de la sécurité et santé au travail
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le nouveau vice-premier ministre de la Défense salue la bravoure des FARDC face au M23

Dans sa note d’information lors de la première réunion du Conseil des ministres, ten…