Home Provinces Kasaï : la société civile exige l’annulation par la CENI de l’élection des sénateurs pour fraude

Kasaï : la société civile exige l’annulation par la CENI de l’élection des sénateurs pour fraude

5 min read
0
0

Les élections des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs organisées le 29 avril 2024 ont été émaillées de soupçons de corruption. Dans la province du Kasaï, la société civile de la ville de Tshikapa crie au hold-up électoral en ce qui concerne le scrutin des sénateurs.

Dans une déclaration faite à la presse mercredi 1 er mai, une synergie des structures de la société civile basées à Tshikapa a appelé le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima, à annuler, au regard de la gravité des indices de corruption et fraude, les élections des sénateurs dans cette province.

Les signataires de ladite déclaration fustigent notamment le comportement des députés provinciaux, corrompus selon eux par de candidats qui ont été frauduleusement élus aux sénatoriales.

D’après le président de la plateforme de la société civile de Tshikapa, Guy Kayembe, les médias n’avaient pas accès à la salle des plénières où le vote a eu lieu. Ce qui d’après lui, était un moyen de favoriser la fraude.

"Les députés provinciaux ont été ordonnés de quitter la salle pour ensuite revenir un par un ou par groupe de deux électeurs pour voter et ressortir. Les médias n’y avaient pas accès. Les agents de la CENI sont restés seuls dans la salle pour les dépouillements et sont ensuite ressortis, puis escortés par la police sans aucune communication. Monsieur Kadima doit revoir ce qui s’est passé au Kasaï et une enquête judiciaire est impérative", a-t-il expliqué.

Pour rappel, la CENI a publié la suite du chronogramme de ces scrutins. Elle a annoncé dans un communiqué, le début des contentieux électoraux.

Pour ce qui est de l’élection des sénateurs, la CENI accorde un délai de 8 jours, allant du 30 avril au 7 mai, aux candidats malheureux, pour déposer leurs recours devant la Cour constitutionnelle. Ces recours devraient être traités dans un délai de 60 jours, soit du 8 mai au 6 juillet. La Haute cour publiera les résultats définitifs le 7 juillet prochain.

Le chronogramme des contentieux des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs se présente de la manière suivante:
Du 30 avril au 14 mai, soit quinze jours, recours devant les Cours d’appel faisant office des Cours administratives;
Le 15 mai, proclamation des résultats définitifs par les Cours d’appel.

Interviendra par la suite, l’investiture par le président de la République, des gouverneurs et vice-gouverneurs élus. Ce, conformément au prescrit de l’article 80 de la Constitution de la République.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…