Home Politique Election du Gouverneur du Sankuru: En quoi jouent les fossoyeurs du crédit politique du FCC dans la Province de LUMUMBA ? (Tribune de Me. André Tambwe)

Election du Gouverneur du Sankuru: En quoi jouent les fossoyeurs du crédit politique du FCC dans la Province de LUMUMBA ? (Tribune de Me. André Tambwe)

11 min read
0
0

L’élection problématique du Gouverneur et Vice-gouverneur de la province du Sankuru continue à défrayer la chronique et à faire couler d’encre et de salive et même du sang. Une semaine après la rencontre entre le Président de la République et les notables de cette province, le ciel n’est toujours pas éclairci.

Bien au contraire, le Vice-premier ministre a.i de l’Intérieur et Sécurité, Basile Olongo a déclaré mardi 14 mai 2019 que les conditions sécuritaires ne garantissent pas la bonne tenue de cette élection conformément à la promesse du Chef de l’Etat de faire respecter la constitution de la République.

Dans la foulée, les soutiens du candidat unique Lambert Mende accusent les cadres du Front Commun pour le Congo(FCC) originaires du Sankuru, de livrer un combat contre le leader de la Convention des Congolais Unis(CCU).

Choqué par ces accusations, le député national André Tambwe est monté au créneau pour fixer l’opinion sur les réelles attentes de la famille politique de Joseph Kabila au Sankuru et sur les vraies victimes de tentatives avortées de certains politiques d’instaurer la pensée unique dans la province natale de Patrice Emery Lumumba.

Les services de l’élu de Katako-Kombe ont fait parvenir à la Rédaction d’Alternance.CD une réflexion intitulée « L’élection du Gouverneur du Sankuru, en quoi jouent les fossoyeurs du crédit politique du FCC dans la Province de LUMUMBA ? ».

Dans sa réflexion, il soutient que le signe indien suit le candidat unique depuis le dépôt de sa candidature et qu’en lieu et place de se faire passer pour une victime, il doit présenter son mea culpa au FCC pour l’avoir induit en erreur et à la population du Sankuru pour le sang qui a coulé à la suite de contestations de sa candidature.

Ce proche de l’ancien chef de la diplomatie congolaise et Sénateur Léonard She Okitundu estime que,  Lambert Mende a besoin urgent d’un « exorcisme solennel pour purifier une telle conscience politique émoussée ».
Voici en intégralité sa tribune.

L’élection du Gouverneur du Sankuru, en quoi jouent les fossoyeurs du crédit politique du FCC dans la Province de LUMUMBA ?

Au lieu de rechercher à decorner l’image ternie de la famille politique de Joseph Kabila en présentant sa «MEA CULPA » pour avoir dérouté le FCC dans la composition du ticket potentiellement gagnant à la tête de la Province du Sankuru, le candidat rejeté persiste de manière éhontée à se faire passer pour une victime d’une fausse trahison qui emanerait d’un groupe des notables qu’il indexe.

Dans sa malice qui n’est que polichinelle, il cherche à forcer scandaleusement l’appui de la famille politique en forgeant toute forme de prétexte.

Qui a oublié les épisodes douloureux qui ont marqué le dépôt de cette candidature problématique ?

Chez nous on a toujours dit » ODO HAVU KEMA YEKO », autrement dit, même une mort naturelle, on cherche à l’attribuer à une cause artificielle.

Raison pour laquelle, la clique formée pour réussir un passage en force au Gouvernorat du Sankuru, n’arrête d’inventer ses cibles. Entre le VPM a.i Basile Olongo, l’Évêque Djomo, l’Amb. Jean Charles Okoto, l’Excellence Léonard She Okitundu, le Sénateur Omba Penadjonga, les honorables Benoît Olamba, Charles Pongo et le bloc de 16 députés provinciaux, Lambert Mende et Moïse Ekanga tâtonnent sur le dos de qui mettre leur échec à convaincre la majorité des députés provinciaux du fait d’un ticket formé en toute complaisance pour diriger le Sankuru.

Qualifiée à son temps de dynastie par le S.G.A de la CCU d’illustre mémoire, la clique se perd entre accusations, forcing ou chantages sur le découpage de la Province qui compte déjà des victimes.

A son temps, le ton était déjà donné par la population Sankuroise. Des marches en signe de protestation contre la venue au Gouvernorat de celui qu’elle présente comme l’obstacle au développement et à l’unité au Sankuru ont eu lieu.

Lorsque le petit frère de ce candidat a voulu défier ce peuple en simulant une marche de soutien au fameux ticket, la Nation toute entière a assisté à l’épisode sanglant, douloureux et déplorable dont les stigmates planent toujours dans les esprits.
Des morts d’hommes, des incendies, …. pour lesquels la justice se fait encore attendre.
Le signe indien ne s’était-il pas déjà dessiné depuis lors ?
Qui serait dupe pour croire que cette réaction populaire spontanée serait le fruit d’une manipulation des masses ?
Les Élus provinciaux n’avaient-ils pas déjà compris que le peuple Sankurois, leur base, les mettait déjà au défi dans le choix à opérer du nouveau Gouverneur?Pourquoi ne veut-il pas se remettre à l’évidence sur son incapacité à incarner un leadership responsable en recourant à la fausse théorie de la traîtrise ?

N’est-il pas en train de s’accuser lui-même d’être le véritable nœud du problème en doigtant haineusement même des personnalités comme le triple élu, Léonard She Okitundu d’être à la manœuvre contre lui alors que tout le monde connaît la parfaite neutralité que ce dernier a toujours adopté dans cette affaire ?

Dans la toile, des articles complaisants servent désespérément de relais à cette fausse approche délibérément élaborée pour tenter de salir des Personnalités politiques qui sensées révéler la vérité à la haute hiérarchie de la famille politique.
D’aucuns se demandent jusqu’à quand ce candidat de l’humiliation abusera du crédit politique du FCC ?
Il lui faudra un exorcisme solennel pour purifier une telle conscience politique émoussée.

André Tambwe

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Sécurisation des Voies fluviales : L’Union Européenne approuve la détermination de Didier Mazenga

La quatrième réunion d’évaluation du Comité de pilotage du projet d’appui à la…