Home Economie Corruption : La LICOF déballe les magouilles de l’entreprise Chemaf(Communiqué)

Corruption : La LICOF déballe les magouilles de l’entreprise Chemaf(Communiqué)

8 min read
0
0

Malgré la détermination du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi de combattre la corruption, elle est encore en très bonne santé au sein des entreprises publiques en République démocratique du Congo. Cet anti valeur s’observe particulièrement dans les entreprises minières basées dans l’ex province du Katanga.

L’une d’entre elles, la société Chenical ofanda Africa(Chemaf) semble avoir dépassé le seuil du tolérable. Selon la Ligue Contre la Corruption et la Fraude(LICOF), cette entreprise baigne dans de fausses déclarations de produits miniers à l’import, l’exportation des produits uranifers, la confiscation et spoliation des terrains de particuliers et de l’Etat.

Selon cette structure de la société civile, la société Chemaf aurait acheté la conscience du régulateur des produits ionisants, le Comité National pour la Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNRPI) dont le Secrétaire Exécutif, Muswema Jérémy aurait exigé la bagatelle somme de 1.500 000 USD en échange de la couverture de non déclaration par Chemaf des sources radioactives.

D’après de sources contactées par  la LICOF, le partage de cette somme aurait empoisonné les rapports entre le Directeur de cabinet du Ministre de la Recherche Scientifique et le Secrétaire Exécutif du CNPRI.
« De ce qui précède, la LICOF demande au Président de la République de se démarquer des autres qui étaient complices avec Chemaf en diligentant une enquête sur ce dossier et sanctionner les coupables. Car, les maffieux, les corrupteurs et les corrompus sont décidés à lui rendre la vie dure », lit-on dans le communiqué de la LICOF dont une copie a été déposée à la Rédaction d’Alternance.CD.

Communiqué de presse Licof n° 003/07/2019.
________________________
L’Entreprise Chemaf toujours et encore elle à la sellette de la Corruption.

La Ligue Contre la Corruption et la Fraude  » Licof » est très préoccupée par la montée de inexorable de la Corruption et la Fraude dans les services et Entreprises publiques de l’État.
En effet, il vous souviendra qu’en son temps, plusieurs communiqués de presse de la Licof dénoncés le comportement peu reluisante de certaines Entreprises Minières basées dans l’ex-grand Katanga qui s’illustraient à des pratiques de corruption et de fraude. La Société Chemical ofanda Africa « Chemaf  » était compromise dans plusieurs dossiers tels que : fausse déclaration de produits miniers à l’import, l’exportation des produits uranifers, la confiscation des terrains des particuliers et la Société de Chemins de fer « Sncc » etc. Monsieur SIRAJ son responsable déclarait à l’époque sans vergogne que toutes les autorités du sommet à la base étaient dans sa poche.
C’est ce qui justifie d’ailleurs, la construction au profit de l’ex-première dame Marie Olive Lembe Kabila de 120 maisons dans la banlieue de Kinshasa. Que cette dernière avait offerte à titre onéreux aux pauvres.
Comme l’histoire se répète toujours et que la corruption a la peau dur, la Chemaf est encore impliquée aujourd’hui dans une affaire d’achat de conscience chez le régulateur CNPRI contre la non déclaration des SOURCE RADIOACTIVES.
Nous apprenons que les 1.500.000 dollars exigés par monsieur MUSWEMA JEREMY, Secrétaire Exécutif du Comité national pour la protection contre les rayonnements ionisants (CNPRI), régulateur du secteur de l’Uranium pour couvrir la non déclaration par Chemaf des Sources Radioactives, déchirent le comité exécutif du CNPRI et le Directeur de Cabinet du ministre de la Recherche Scientifique.
Or, si les choses se passent dans la transparence, cette non déclaration par Chemaf des Sources Radioactives occasionnerait d’énormes pénalités et autres frais dont bénéficierait le trésor public Congolais.
De ce qui précède, la Licof demande :
Au Président de la République de se démarquer des autres qui étaient complices avec Chemaf en dilligentant une enquête sur ce dossier et sanctionner les coupables. Car, les maffieux, les corrupteurs et les corrompus sont Décidés à lui rendre la vie dure.
Au Procureur général de la République; de se saisir directement du dossier, car, il y a corruption.
Fait à Kinshasa, le 17 Juillet 2019

Sé/ Licof
Secrétaire général
Mutuba Serge
Copie : Président Nat.
OSCAR

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Jeux Africains 2019: Amos Mbayo fait voyager des clandestins dans la délégation officielle de la RDC au Maroc

Des athlètes venus de toute l’Afrique participent du 19 au 31 août 2019 à la douxièm…