Home Nation Lutte contre la corruption et le détournement : Jules Alingete sensibilise la jeunesse

Lutte contre la corruption et le détournement : Jules Alingete sensibilise la jeunesse

12 min read
0
0

L’inspecteur général des Finances-chef de service, Jules Alingete, invite la jeunesse congolaise à s’approprier la lutte contre la corruption et le détournement de deniers publics pilotée par l’Inspection générale des finances (IGF) sous l’impulsion du chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo. Au cours d’une émission diffusée sur la Radio télévision nationale congolaise (RTNC), il a répondu aux questions d’un échantillon de la jeunesse estudiantine.

Dans ses réponses, il a démontré que la corruption et le détournement constituent un frein et un handicap au développement.

‘‘ Vous qui êtes à l’école primaire et secondaire et à l’université, vous qui allez diriger ce pays demain, sachez que ce qui a tué notre pays et d’autres pays c’est la corruption et le détournement. Tous les pays qui se sont développés ont progressé dans l’implémentation de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Si vous suivez bien les statistiques, vous trouverez qu’il y a une relation entre le bien-être, le développement et la corruption. Dans les pays où le taux de la corruption est bas, il y a le développement. Dans les pays où le taux de corruption est élevé, il y a le sous développement. Parce que la corruption tue le développement. Vous qui aspirez à gérer le pays demain, à occuper des postes de responsabilité, il faut savoir que la corruption est à première vue favorable à ceux qui la pratiquent, mais ça tue le pays. Nous ne pouvons pas avoir un Congo debout tant que la corruption et le détournement persistent. Quand tu détourne, tu t’attire de la malédiction. C’est l’argent public, qui doit servir à l’intérêt commun. Vous la Jeunesse, suivez ce qui se fait dans le cadre de la vision du chef de l’État en ce qui concerne la lutte contre le détournement des deniers publics. Si vous vous engagez dans ce combat, nous aurons un Congo fort dans cinq ou dix ans ’’, a expliqué Jules Alingete.

Il a insisté sur le fait que ‘‘ la corruption est un cancer qui tue le pays ’’et que si elle n’est pas combattue, le développement ne sera qu’une illusion.

Totalement confiant aux inspecteurs des finances

A la question de savoir ce qui lui donne la garantie que les inspecteurs des finances déployés sur terrain ne sont pas susceptibles d’être corrompus, le patron de l’IGF a indiqué qu’il leur fait totalement confiances, car ils ont intériorisé la vision du président de la République dans la lutte contre la corruption et ont été formés comme il faut quant à ce.

Lire aussi

‘‘ Nos inspecteurs des finances ne sont pas corrompus. Je ne suis pas né de la dernière pluie. L’IGF a été créée en 1987, j’ai été recruté en 1988. J’ai commencé à l’IGF comme stagiaire. J’ai occupé toutes les fonctions jusqu’à devenir inspecteur général des finances -chef de service. C’est difficile de me tromper. Si un inspecteur va à gauche ou à droite, j’ai des tactiques pour le démasquer. Ce qui est plus important, c’est que quand le chef de l’État nous a ordonné de faire le travail de la lutte contre la corruption et le détournement, nous avons commencé par sensibiliser les inspecteurs sur la lutte contre la corruption. Nous leur avons fait comprendre que le chef de l’État compte sur nous dans cette lutte et que nous ne devons pas le décevoir. Il nous a demandé de faire ce travail avec patriotisme ’’, a-t-il révélé.

Ce, avant de poursuivre que ‘‘nous nous sommes battus aussi pour que les inspecteurs des finances travaillent et vivent dans des bonnes conditions ’’.

Lire également

A cet effet, a dit Jules Alingete, le gouvernement de la République et le chef de l’État ont fait ce qu’il fallait pour que les inspecteurs de finances soient bien rémunérés.

‘‘Ce sont les inspecteurs qui étaient complices de détournement par le passé qui se sont levés pour suivre la vision du président de la République. Nous sommes convaincus du travail réalisé à l’interne que les inspecteurs des finances ne sont pas corrompus’’, a-t-il insisté.

Il a laissé entendre que quatre inspecteurs qui se sont méconduits ont été sanctionnés sévèrement.

‘‘Aujourd’hui, nous avons confiance aux inspecteurs des finances. S’ils étaient corrompus, on n’allait pas réaliser tous les exploits que vous connaissez, entre autres, les cartes visa, la Sicomines, la paie etc. C’est parce que les inspecteurs des finances travaillent avec efficacité et ne sont pas corrompus’’, s’est-il félicité.

La justice n’est pas complaisante dans le dossier du fichier de la paie des fonctionnaires de l’État

A la question de savoir si la justice ne serait pas complaisante notamment dans le dossier des fonctionnaires de l’Etat fictifs ou faussaires épinglés par l’IGF, il a répondu par la négative.

‘‘ La justice n’est pas complice. Si c’était le cas, on n’allait pas assister à des arrestations de personnes qui percevaient plusieurs salaires. La justice a bloqué les comptes de gens qui avaient plusieurs salaires. C’est dire que la justice accompagne ce travail là. Le fichier de la paie des agents et fonctionnaires de l’État sera nettoyé pour ne laisser que les gens qui travaillent réellement’’, a conclu l’inspecteur général des finances-chef de service.

Junior Lomanga

Dans la même catégorie

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Léon Nguwa: «les épreuves endurées par l’UNC en 14 ans d’existence et son leader démontrent que notre destinée sera meilleure »

19 juin 2010-19 juin 2014, l’Union pour la nation congolaise (UNC) a totalisé quator…