Home Politique Vital Kamerhe: «Jeanine Mabunda a franchi en tout cas la ligne rouge »

Vital Kamerhe: «Jeanine Mabunda a franchi en tout cas la ligne rouge »

7 min read
0
2

Ce 24 janvier 2020, le Chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo totalise un an à la tête du pays. Logiquement, les congolais sont en droit de faire le bilan à mi-parcours de son mandat. Directeur de Cabinet du Président de la République, Vital Kamerhe a été soumis à cet exercice au cours de l’édition spéciale organisée ce matin par RFI.

Actualité oblige, le Président national de l’Union pour la Nation Congolaise(UNC) a été invité à réagir à la polémique de l’heure sur la dissolution de l’Assemblée nationale.
Sans passer par le dos de la cuillère, il a désapprouvé les propos de la Présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, qui a brandi la menace de poursuivre le Chef de l’Etat pour haute trahison.

Il a, à cet effet, commencé par rappeler son passé d’ancien Président de la chambre basse du parlement et les prérogatives constitutionnelles du Président de la République. « La sortie de la Présidente de l’Assemblée nationale, Madame Jeannine Mabunda c’est comme un cheveu dans la soupe…J’ai eu moi-même à être soumis à cet exercice deux fois. On se limite au thème et à l’événement. Deux, entant qu’ancien Président de l’Assemblée nationale, je sais très bien que le message du Président de la République, que ça soit officiel ou privé n’appelle à aucun débat à l’Assemblée nationale, pas de commentaires. La présidente de l’Assemblée nationale est la personne la mieux indiquée pour faire respecter ceci. Quand je présidait les séances et qu’un député de la Majorité ou de l’opposition commençait à citer le nom du Président, je le stoppe tout de suite parce qu’il est irresponsable devant la chambre», a déclaré Vital Kamerhe.

Il a ensuite fait une mise au point sur le fait que le Président n’a pas dit qu’il va résoudre l’Assemblée nationale, mais qu’à cela ne tienne, personne le lui refuser et surtout qu’il est le seul à mesurer le degré de la crise qui le pousserait à dissoudre l’Assemblée nationale.

Partant de là, Vital Kamerhe a affirmé que Jeanine Mabunda a franchi les bornes et qu’elle devrait par conséquent en tirer toutes les conséquences.
« Moi, j’avais dit au Premier ministre Gizenga que c’est inacceptable et en violation de la Constitution que les troupes étrangères rentrent sur le territoire congolais sans en informer l’Assemblée nationale alors que le Ministre Rwandais de la défense avait pris le soin d’informer son parlement avant de venir au Congo. Et cela a été récupéré au niveau de la présidence de la République comme outrage en la personne du Président de la République. Elle a franchi en tout cas la ligne rouge. Ça, il faut le dire. Mais moi, j’ai pas attendu qu’on me dise de démissionner pour démissionner. Je suis passé sur RFI et toutes les radios pour dire que je sais ce que ça peut entrainer comme dégâts collatéraux sur le plan économique dans notre pays. Je me suis dit que je dois quitter parce que sur le plan hiérarchique, je suis inférieur par rapport au Président de la République. C’est une fonction mythique. On ne joue pas avec cette fonction là», a martelé le Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Incapables de régler leurs désaccords en hommes civilisés: Le DG de l’OEBK inflige un traitement infantilisant au DGA

Entre le Directeur Général de l’Organisation pour l’Equipement de Banana-Kinshasa(OEBK), G…