Home Sécurité Insécurité à Lubumbashi : Mgr Ngube Ngube parle de «civils Katangais tués » et charge Félix Tshisekedi

Insécurité à Lubumbashi : Mgr Ngube Ngube parle de «civils Katangais tués » et charge Félix Tshisekedi

8 min read
0
0

Les mesures prises par le Chef de l’État pour lutter contre la propagation du Coronavirus, le délabrement de la route Lubumbashi- Kasumbalesa et l’insécurité à Lubumbashi ont été au centre de la conférence de presse tenue par le Chef de file de l’opposition Républicaine légitime, Mgr Pierre Honoré Ngube Ngube ce mardi 31 mars 2020.

Pour stopper la propagation du Coronavirus, le Président de la République a pris une série de mesures dont l’État d’urgence pour une durée de trente jours et l’interdiction de déplacements de la population entre les provinces et la capitale. L’opposition républicaine légitime dit être «d’accord à 50% sur les mesures préventives» et à « 50% pas d’accord sur le social du peuple congolais».

Alors que les attroupements sont interdits, Mgr Ngube Ngube estime que le Chef de l’État ne connait pas réellement le pays qu’il dirige. «C’est pourquoi il s’est trompé en prenant de fausses mesures sur la vie sociale des congolais en comparant la RDC avec les pays développés à travers le monde. Ces pays du monde ont plus de 90% des travailleurs et plus ou moins 10% de gens qui ne travaillent pas mais vivent du gouvernement contrairement à la RDC», a-t-il soutenu.

Craindre la faim  plus que le Coronavirus ?

Affirmant que le Chef de l’État se contredit souvent dans ses déclarations, Mgr Ngube Ngube redoute plus de morts causés par la faim que par le Coronavirus. « La question que l’on peut se poser est de savoir celui qui en fait en sorte qu’il y ait la hausse des pris des denrées alimentaires, le manque d’argent au sein de la population au point que l’on craigne de compter plus de morts causés par la faim que par le Coronavirus. La réponse c’est Félix Tshisekedi. L’opposition républicaine légitime par l’entremise de son chef de file condamne énergétiquement Monsieur Félix Tshisekedi d’avoir mené la vie dure aux congolais», a-t-il poursuivi.

Pour changer la donne, il a fait quelques propositions entre autres, le paiement anticipatif de quatre mois de salaires aux militaires et policiers, aux magistrats ainsi qu’à tous les fonctionnaires de l’Etat.

Alors que les églises ne se réunissent plus depuis quelques semaines, Mgr Ngube Ngube demande au Président de la République de revoir cette mesure pour qu’« elles implorent Dieu en faveur de la guérison et la protection de la Nation Congolaise».

Des civils tués à Lubumbashi ?

Au chapitre des infrastructures, l’Opposition républicaine légitime interpelle le Chef de l’Etat sur le délabrement de la route Lubumbashi- Kasumbalesa et attire l’attention de l’opinion sur le fait que cette route fait entrer de recettes énormes dans le trésor public chaque jour. «Monsieur le Chef de l’Etat, à part le mauvais état de la route, il y a aussi la tracasserie qui cause du retard aux camions…La RDC est un des pays où la taxe de péage est exorbitante c’est-à-dire que notre pays exige 300 dollars pour 100 Km par camion. Or, COMESA a fixé la taxe à 10$ pour 100 Km», a-t-elle révélé.

Du coup, elle demande au Président de la République de réduire la taxe de péage et de s’impliquer personnellement pour que soit réhabilitée cette route.

Par ailleurs, au sujet des événements malheureux qui ont eu lieu la semaine dernière à Lubumbashi entre les forces de l’ordre et des hommes présentés comme appartenant à un mouvement insurrectionnel, l’opposition républicaine rejette la responsabilité sur le Président de la République. «L’opposition Républicaine légitime constate avec amertume que Monsieur Félix Tshisekedi a tué des civils Katangais. Il n’y a aucune maison de droits de l’homme qui parle de cette tuerie massive parce que ces hommes Katangais sont considérés comme des animaux sans aucun problème ni considération», a affirmé Mgr Ngube Ngube.
Par conséquent, il appelle la population au calme et au respect des lois du pays et la communauté internationale à «venir faire le constat de cette tuerie massive».

Jean Pérou Kabouira, depuis Lubumbashi

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Baromètre du Gouvernement mai 2020: Voici les ministres qui ont marqué

Les congolais n’accordent pas assez de confiance dans leur exécutif pour gérer la cr…