Home Provinces Sankuru: Jules Lodi, le voleur des motos des inspecteurs de l’agriculture sanctionné par les électeurs de Lusambo et Katako

Sankuru: Jules Lodi, le voleur des motos des inspecteurs de l’agriculture sanctionné par les électeurs de Lusambo et Katako

8 min read
0
0

Détournement, ce concept utilisé souvent en République démocratique du Congo pour maquiller un vol quand il est opéré par de gestionnaires publics, est trop joli pour qualifier la rafle opérée par le gouverneur du Sankuru, Jules Lodi, sur les motos destinées aux inspecteurs provincial et territoriaux de sa province par le ministère national de l’Agriculture. La population de Lusamboville, qui lui reproche de n’avoir rien réalisé dans le chef-lieu de la province et de vouloir déplacer celui-ci vers Lodja, est au bout de sa patience après avoir découvert qu’il a volé 7 motos appartenant à l’inspecteur provincial et aux six inspecteurs territoriaux d’autant des territoires que compte la province.

Le ministre de l’Agriculture, Me José Mpanda Kabangu, ne s’imaginait pas que sa détermination à redynamiser la fonction des moniteurs agricoles, des agents censés former, suivre et encadrer les petits agriculteurs même dans les zones les plus reculées du pays allait buter au Sankuru à la petitesse d’esprit et à la cupidité de Jules Lodi. Alors que les motos par lui dotées aux inspecteurs provinciaux et territoriaux de toute la République sont arrivées partout aux destinataires, celles envoyées au Sankuru sont utilisées à ce jour par de personnes ne travaillant pas au ministère de l’agriculture.

Selon les informations de nos confrères de Scooprdc.net, les motos destinées à l’inspecteur provincial, aux inspecteurs territoriaux de Lusambo, Lodja, Kole, Lomela, Katako-Kombe et Lubefu ont été octroyées par Jules Lodi à Sieurs Etamba (2 motos ), Ohelo Musapi (1 moto), Ekole(1 moto), Tshite Son (1 moto), Idris Otembe (1 moto ) et à Ya Papa Kasongo (1 moto).

L’un des bénéficiaires de ces motos volées par le gouverneur du Sankuru se trouve être fédéral de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti présidentiel auquel Jules Lodi a adhéré dans une cellule d’un quartier populaire de Kinshasa à quelques semaines des élections du 20 décembre 2023, après avoir tourné le dos à ses mentors notamment Moïse Ekanga, qui ont fait de lui gouverneur.

Il a utilisé le nom du parti politique de Félix Tshisekedi dont il ne maîtrise pas l’idéologie, pour d’une part, tenter de se faire élire député national et provincial respectivement à Katako-Kombe et à Lusamboville et d’autre part, voler les motos des inspecteurs de l’agriculture.

LIRE AUSSI Détournement des rétrocessions de la province du Sud Ubangi: José Makila pris la main dans le sac

Incroyable mais vrai, Lodi s’est même permis de manquer publiquement du respect au vice-premier ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala chez lui et devant sa base de Katako-Kombe où il a été élu et réélu en 2006, 2011 et 2018. Il aurait récidivé à Lusamboville, en promettant d’envoyer à la retraite le sénateur Léonard She Okitundu, son challenger à la députation provinciale.

L’ire de la population de Lusamboville

Si les deux victimes du langage ordurier et vulgaire de Jules Lodi ne lui ont pas répondu, ce n’est pas le cas des électeurs qui, au regard des résultats affichés devant les bureaux de vote, l’ont visiblement sanctionné pour non seulement son manque de respect à ces deux véritables patriarches du Sankuru, mais aussi pour son manque de bilan à la tête de la province. Décidément, il est bien parti pour échouer partout. N’en déplaise aux jeunes désœuvrés manipulés pour propager sur les réseaux sociaux de faux résultats.

La population de Lusamboville elle, exige la restitution de toutes les motos volées, en attendant évidemment son départ dans les prochaines semaines après l’élection d’un nouveau gouverneur.

D’ailleurs, des ressortissants de Lusambo basés à Kinshasa annoncent une plainte contre lui la semaine prochaine et une lettre ouverte au ministre de l’Intérieur.

Interrogé, l’ancien directeur de publication de alternance.cd, Robert Djanya, aujourd’hui reconverti dans un autre métier, affirme avec regret que « le Sankuru regrette les ex-gouverneurs Berthold Ulungu et Joseph Stéphane Mukumadi qui, malgré leurs faiblesses inhérentes à la nature humaine, ne pouvaient pas voler si bas pour détourner 7 motos d’une valeur totale de moins de 15 mille dollars américains ».

Pami Halele

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Reconnu coupable d’homicide intentionnel de son épouse, Moussa Mondo condamné à 20 ans de prison

L’ex vice-ministre des Hydrocarbures, Moussa Mondo, a écopé de 20 ans de servitude p…