Home Economie Pourchassés par Ngobila: Les vendeurs du marché central de Kinshasa l’accusent chez Félix Tshisekedi

Pourchassés par Ngobila: Les vendeurs du marché central de Kinshasa l’accusent chez Félix Tshisekedi

12 min read
0
0

Par le Journal (Correspondance particulière)

Face à l’errance des vendeurs du marché central qui ont été chassés de leur lieu de travail et qui n’ont plus d’endroit où exercer leurs commerces suite à la décision du gouverneur de Kinshasa de poursuivre les travaux de réhabilitation de ce marché en dépit de l’ordre du Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité de les suspendre, le Syndicat national des vendeurs du Congo vient de saisir le Président de la République contre Gentiny Ngobila Mbaka.

Dans une lettre ouverte, le SNVC a mis Félix Tshisekedi devant ses responsabilités de Garant de la Nation face au refus du Chef de l’exécutif provincial de Kinshasa de laisser les vendeurs reprendre leurs activités.

L’affaire a fait beaucoup de bruits, fait couler du sang avec notamment mort d’hommes lors des manifestations organisées par les vendeurs et a même vu le Gouverneur se rebeller et tenir des propos discourtois contre sa hiérarchie, le Vice-premier ministre de l’Intérieur et Sécurité, Gilbert Kankonde. On se souvient encore d’une interview de Ngobila aux médias locaux du 6 juin dernier au cours de laquelle il avait réitéré sa détermination à poursuivre les travaux de réhabilitation du marché central de Kinshasa. « Le marché Central est fermé pour cause de confinement. Nous en profitons pour exécuter des travaux en rapport avec Kin Bopeto, un programme de salubrité et d’assainissement de la ville. Si nous ne terminons pas ces travaux, le marché central de Kinshasa ne reprendra pas du Service», avait-t-il déclaré, allant jusqu’à envoyer aller foutre tout ce lui qui s’y oppose,  lui demandant vulgairement d’«aller faire son propre monde». Il réagissait de Gilbert Kankonde du 03 juin 2020, lui enjoignant de sursoir ces travaux du fait que « cette action viole les lois du pays et ne sécurise pas certains investissements, notamment ceux des étrangers ».
Allusion faite à un contrat qui lie depuis quelques années l’Hôtel de ville de Kinshasa à la société Safricom Sarl au sujet de l’aménagement de quelques pavillons du marché central de Kinshasa.

Plus d’un mois plus tard, c’est le statut quo et les vendeurs sont les grands perdants de cette bataille entre l’Hôtel de ville et la Vice-primature de l’Intérieur et Sécurité.

D’où leur colère et désarroi qu’ils ont exprimé sous forme d’une lettre ouverte adressée au Chef de l’Etat. « Désordres, violation des textes, les vols, les destructions méchantes, les pillages des tables et des marchandises des commerçants avant et pendant la période de confinement de la commune de la Gombe y compris le marché centrale, a cela s’ajoute les actes, le refus de monsieur Gentiny Ngobila Mbaka, gouverneur de Kinshasa et ses complices Maitre John Yabusele son chargé de mission, Guy Michaux OWANDJO l’administrateur adjoint chargé des questions techniques et Didier Lola, agent percepteur tous au marché central, qui continuent à poser des actes de rébellion contre les décisions de la Cour d’appel et du Conseil d’Etat sur le contrat qui lie la ville avec la société SAFRICOM, suite à ce dossier et en profitant du confinement de la commune de la Gombe, monsieur Ngobila a fermé inutilement le marché central jusqu’à nouvel ordre sans projet et personne ne sait ce qui doit être fait, ni autorisation de bâtir, ni maquette, l’architecte n’est pas connu, qui financera ce que monsieur veut faire au marché central », a écrit d’entrée de jeu le SNVC au Chef de l’Etat.

A l’en croire, le gouverneur de Kinshasa voudrait construire « un molle qui va occasionner la disparition de plus de 30 000 vendeurs et 15 000 usagers de ce marché ».

Partant de ces informations, les vendeurs du marché central de Kinshasa ont posé une série de questions au Chef de l’Etat. Ces questions sont: « Êtes-vous le Président de la RDC, le Garant de la Nation, le Commandant Suprême des FARDC et de la PNC, le Magistrat suprême, le Protecteur de la population ? Dans votre discours d’investiture, vous avez affirmé que vous allez créer des millionnaires congolais ? Savez-vous qu’au marché central il y a plus de 30 000 vendeurs qui faisaient leurs activités que Monsieur Ngobila veut appauvrir et faire disparaitre ? Vous acceptez que le marché central disparaisse qu’à votre époque bien que nous vous considérons comme étant une bénédiction pour la République ? Ne pensez-vous pas que la fermeture du marché central augmentera le taux de chômage ? Ne pensez –vous pas que les décisions précitées et irréfléchies de Monsieur Ngobila vous discréditent auprès de la population parce que ce Ngobila qui pose ces actes mais il ne sera pas redevable vis-à-vis de la population en 2023 ? »

La révocation et l’arrestation de Ngobila exigées

Cette lettre des vendeurs confirme les propos tenus en juin par Gilbert Kankonde, d’après lesquels les travaux initiés par Ngobila causent un préjudice aux commerçants qui sont en confinement. Il avait souligné que le projet de réhabilitation du marché central de Kinshasa a été initié en violation de la loi et de droits des tiers, jusqu’à la modification ou retrait de mesures urgentes décidées par les juges de référés de la cour d’appel de Kinshasa- Gombe. A ce propos, les vendeurs demandent à Félix Tshisekedi si au nom du testament « le peuple d’abord » légué par Etienne Tshisekedi au peuple congolais, il va laisser Ngobila mettre fin à l’existence du marché central de Kinshasa, sachant que les vendeurs qui y exercent leurs activités viennent des 24 communes de la capitale.  « Pouvez-vous prendre une décision responsable et courageuse pour la réhabilitation des vendeurs ? », l’incitent-ils à faire de manière pressante.
Et de dire au Chef de l’Etat que les efforts qu’il fournit pour attirer les investisseurs en RDC sont menacés par Gentiny Ngobila. « En tout ce qui précède et étant donné que vous êtes le Président de la RDC, à qui repose l’espoir de tout un peuple, nous vous prions d’ordonner dans un bref délai la réouverture du marché central de Kinshasa, la révocation et l’arrestation de Monsieur Gentiny Ngobila et ses complices, la mise en place d’une commission provisoire qui va gérer ce marché pendant huit mois afin d’organiser l’identification, le recensement, la réhabilitation des vendeurs, la réfection des tables et l’assainissement du marché central », a conclu le SNVC dans sa missive, non sans avoir sollicité une audience auprès du Président de la République.
Le Journal

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Violences sexuelles et basées sur le genre: JHR/JDH balise le chemin de la collaboration entre Magistrats, OSC et journalistes

En République Démocratique du Congo, il n’est pas facile d’accéder aux informations des vi…