Home Politique Une année après sa disparition : La famille du Général Delphin Kayimbi exige la « vérité » sur les circonstances de sa mort

Une année après sa disparition : La famille du Général Delphin Kayimbi exige la « vérité » sur les circonstances de sa mort

6 min read
0
0

Depuis Kiniezire, son village natal, situé dans le territoire de Kalehe dans la province du Sud-Kivu, la famille biologique de cet officier supérieur des FARDC invite les autorités congolaises à faire la lumière sur les circonstances de sa mort tragique.

28 février 2020-28 février 2021, il y a exactement une année depuis la mort du Général Delphin Kayimbi. La justice militaire a mené des investigations pour faire la lumière sur les circonstances de la disparition du chef des renseignements militaires. La veuve du défunt s’était plainte, il y a quelques mois, de menaces qui auraient plané sur sa sécurité.

Une année après la mort brusque du Général Major Delphin Kahimbi, sa famille biologique a réagi. Elle demande aux autorités compétentes de procéder à l’arrestation de ceux qu’elle accuse d’avoir tué son fils et frère et de les traduire devant la justice. « A l’occasion de l’an un du décès brusque de notre fils (frère), Général Major Kahimbi Kasagwa Delphin à son domicile à Kinshasa, en date du 28 février 2020, dans des circonstances non encore élucidées, la famille a préféré passer cette journée dans la méditation et la prière en vue d’honorer sa mémoire. La crainte au sein de la famille est de voir, déjà une année après la mort de notre frère, les vraies circonstances de son décès ne pas encore clarifiées malgré que les enquêtes ont été faites », lit-on dans ce communiqué daté de ce dimanche 28 février 2021 et signé par Augustin Kahimbi.

Il renseigne que le décès tragique de Delphin Kahimbi reste toujours préoccupant au sein de sa famille toute entière.

A en croire ce communiqué, le vide laissé par ce père de famille ne sera jamais comblé et que pour tenter de soulager la famille éprouvée, les autorités congolaises devraient faire toute la lumière sur sa mort.

En tout cas, la famille biologique du général Delphin Kayimbi dit ne pas comprendre le retard pris par les autorités compétentes pour faire la lumière sur sa mort.
Elle rappelle que le gouvernement avait conditionné son enterrement par la fin des enquêtes et l’ autopsie. Ce qui explique le fait que mort le 28 février, il a été enterré le 6 décembre 2020, soit huit mois plus tard.

Pour la petite histoire, le Général Delphin Kayimbi faisait partie des douze officiels congolais qui étaient sous sanctions européennes pour atteintes aux droits de l’homme entre 2015 et 2018. Il aurait été suspendu de ses fonctions et entendu par le Conseil national de sécurité (CNS) quelques jours avant sa mort tragique.

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, avait déclaré en mars 2020, que le corps inerte du général Delphin Kayimbi avait de « traces de strangulation ».
Il avait expliqué, lors de la 24ème réunion du conseil des Ministres, qu’il s’agit d’une mort par pendaison.

Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Gouvernement Sama Lukonde : Les principaux enseignements à retenir

Après deux mois d’une longue attente marquée par des rumeurs allant dans tous les sens, le…