Home Monde Internet n’oublie rien: Barack Obama (aussi) avait critiqué le système éducatif de son pays

Internet n’oublie rien: Barack Obama (aussi) avait critiqué le système éducatif de son pays

4 min read
0
0

Internet, c’est génial. Alors que les propos tenus à Abidjan par le Chef de l’État Félix Tshisekedi sur le faible niveau du système éducatif et des enseignants congolais défraient la chronique, des anciens articles de presse rapportant les critiques de l’ancien Président américain Barack Obama sur le système éducatif américain ont refait surface sur internet.

On peut lire Barack Obama notamment fustiger la baisse du niveau des élèves américains en Mathématiques et en Sciences.

« Si rien n’est fait, l’Amérique risque de perdre cette compétition. Nous avons aujourd’hui l’un des taux d’abandon de l’école, les plus élevés de tous les pays industrialisés. En 6ème année des humanités, les résultats obtenus par nos enfants en mathématiques et en sciences, sont inférieurs à ceux obtenus par la plupart d’autres enfants à travers le monde. Et aujourd’hui, des pays comme la Chine forment 8 fois plus d’ingénieurs que nous. Au lieu de prendre conscience de cette dégradation de notre système, nous entendons encore parler d’écoles américaines qui présentent aux élèves les options telles que devenir coiffeur/se, ou bien savoir tresser les cheveux. Soyons clairs: nous préparons d’avance, l’échec de nos enfants. Nous ne pouvons pas introduire nos enfants dans une économie du 21ème siècle, tout en les envoyant étudier dans les conditions des écoles du 20 ème siècle », lit-t-on dans un extrait tiré du discours du 44 ème président des États-Unis au Teaching Our Kids in a 21st Century Economy.

Aussi, 50 jours après son entrée à la maison blanche, Barack Obama, qui avait fait de l’éducation l’un des dossiers prioritaires de sa campagne électorale, avait dressé un tableau peu flatteur du système éducatif américain.

Ainsi, s’exprimant devant la Chambre de commerce hispanique à Washington, il avait déclaré en substance, que si l’enseignement supérieur fait pâlir d’envie les autres pays, celui du secondaire laisse à désirer et est « intenable pour l’économie ».

JPK

DANS LA MÊME CATÉGORIE

« Les enseignants n’ont pas de niveau » : Rien de méchant à reprocher à Félix Tshisekedi